CAC 40
PX1
Temps réel Euronext Paris - 15/12 18:05:01
5349.3EUR
-0.15%

Marchés inébranlables

Envoyer par e-mail
Analyse à long terme du : 25/09/2017 | 09:13
Opinion : En surveillance. Surveiller la sortie du range 4990 / 5300 
Malgré l’intensification des tensions géopolitiques avec la Corée du Nord, des statistiques en demi-teinte et la perspective grandissante d’une hausse des taux aux Etats-Unis d’ici la fin de l’année (probabilité de plus de 70% pour décembre), rien ne semble pouvoir anéantir l’appétit pour le risque des opérateurs. Les places européennes accentuent ainsi leur rattrapage depuis fin août, à la faveur de données macroéconomiques encourageantes sur le Vieux-Continent alors que Wall-Street poursuit sa course aux records.

Les derniers soubresauts entre Donald Trump et Kim Jong-un semblent une fois de plus relégués au second plan. Le président américain a adopté de nouvelles sanctions après des menaces de « destruction totale » du pays alors que le dirigeant nord-coréen a promis aux Etats-Unis des "contre-mesures radicales" et "historiques", le test d’une bombe H sans précédent serait même prévu au-dessus du pacifique. Les joutes verbales se multiplient, sans pour autant accroître la nervosité sur les places financières.

Les discours moins « dovish » des banquiers centraux ne sont pas non plus prétextes à des prises de bénéfices sur les indices. Si la banque du Japon a décidé de maintenir sa politique monétaire ultra-accommodante, la banque d’Angleterre devrait prochainement relever ses taux pour pallier à l’accélération de l’inflation. La Réserve Fédérale a, quant à elle, indiqué qu’elle commencerait à réduire la taille de son bilan en octobre (actuellement de 4500 milliards de dollars), pour 10 milliards de dollars par mois. Elle envisage également une nouvelle hausse des taux d’ici la fin de l’année, malgré la faiblesse passagère de l’inflation (1.4%) et l’impact des catastrophes naturelles sur la croissance à court terme. Elle devrait ensuite procéder à trois resserrements monétaires l’année prochaine pour acter de la bonne santé de l’économie américaine.
Quant à la BCE, elle semble également sur la voie de la normalisation de sa politique monétaire et devrait évoquer en octobre, le début du tapering, à travers la réduction de son programme de rachats d’actifs (actuellement de 60 milliards d’euros par mois jusqu’en décembre).

En dépit d’une absence totale d’aversion au risque, avec un VIX qui stagne à 10, les prochaines annonces des banques centrales et les valorisations jugées élevées des sociétés américaines pourraient inciter les opérateurs à quelques prises de bénéfices, alors que va prochainement débuter la saison des résultats trimestriels.
L’attentisme reste donc de mise, avec la tenue d’un référendum sur l’indépendance de la Catalogne, les incertitudes au sujet du Brexit, d’autant plus à l’approche du mois d’octobre, statistiquement considéré comme l'un des pires mois boursiers de l’année.

D’un point de vue graphique, l’indice CAC40 est en phase de reprise technique depuis la fin du mois d’août. En données hebdomadaires, la tendance reste donc clairement haussière au-dessus des 4990 points, zone de convergence avec la moyenne mobile à 50 semaines.
Sur un horizon de temps plus court, la dynamique est également positive au-dessus des 5180 points. Toutefois, l’indice évolue à proximité de la zone de résistance charnière des 5300 points. La réaction du CAC40 dans cette zone de cours devrait être déterminante. Le débordement de ce niveau libèrerait un nouveau potentiel d’appréciation conséquent en direction des 5450 points. En cas d’échec, il faudra au contraire s’attendre à quelques dégagements qui pourraient rapidement ramener l’indice vers les 5180 points. C’est toutefois seulement sous ce niveau que l’on pourra anticiper l’amorce d’une consolidation plus marquée avec les 4990/5000 points de nouveau en ligne de mire.
Laurent Polsinelli
© Zonebourse.com 2017
Envoyer par e-mail