Carrefour
CA
Temps réel Euronext Paris - 20/09 15:00:06
16.695EUR
-0.8%

Carrefour : Impasse ou Opportunité ?

Envoyer par e-mail
05/09/2017 | 10:47
L'action Carrefour dévisse dans la foulée d'une publication de résultats semestriels en deçà des attentes des analystes.
Le profit d'exploitation dit "récurrent" – c'est-à-dire retraité de certains éléments exceptionnels – baisse de 12%, en particulier à cause de difficultés sur les marchés français et sud-américains (historiquement les plus profitables). Les promotions consenties en hypermarchés pour s'aligner sur la concurrence pèsent également sur les comptes. 

L'optimisme de janvier – alimenté par une cinquième année consécutive de hausse du chiffre d'affaires – aura vécu. Signe des temps : en dépit d’une croissance soutenue et de marges hors normes, l'IPO partielle d'Atacadão (la branche brésilienne) ne fut qu'un relatif succès, avec une introduction en bourse réalisée à un prix de bas de fourchette (15 réals par action).

Carrefour exploite 12 000 magasins dans 30 pays, dont la moitié en France, où la concurrence de Leclerc et des enseignes low-cost lui dispute ses parts de marché. Censés mieux positionner le groupe sur ce segment, l'acquisition et le redéveloppement de la filiale française de Dia peine pour l'instant à porter les fruits escomptés.

A l'heure où les géants de la distribution doivent se réinventer, la distribution de cash aux actionnaires reste entravée par un colossal programme d'investissements dans la mise à niveau des magasins (environ 2 milliards d'euros par an), notamment pour assurer une transition des hypermarchés vers un modèle dit "de proximité".

A celui-ci devra nécessairement s'ajouter une mise à niveau des capacités en e-commerce puisque, pour l'instant, le groupe réalise moins de 1% de son chiffre d'affaires en ligne. L'arrivée d'Alexandre Bompard – auréolé du succès du redressement de la Fnac, et bon connaisseur des nouvelles technologies – arrive donc à point.

Le passage de relais vient aussi calmer les critiques adressées à la précédente direction. Virulentes, celles-ci ne rendent pas nécessairement justice au travail de George Plassat, arrivé à la tête du groupe en 2012 : le vaste programme de restructuration entrepris sous son impulsion a bel et bien remis Carrefour en ordre de bataille, en dépit d’un manque criant d’initiatives sur le e-commerce et l’omnicanal, pourtant vus comme la seule voie d’avenir des distributeurs classiques (à sa décharge, soulignons tout de même que les autres grands distributeurs français n'ont pas fait tellement mieux).

L'époque où Plassat présentait l'entreprise comme un "poulet sans tête, malade et sans stratégie" est révolue, et le double problème d'alors – recul des ventes et de la profitabilité – temporairement enrayé. Bref, le mandat de Plassat était de parer à l’urgence ; celui de Bompart sera d'assurer la transformation.

Le défi est de taille, tant rentabiliser les investissements des mastodontes de la distribution relève de l'exploit. En témoigne l'exemple de Wal-Mart, numéro un mondial, dont les ventes en ligne explosent (+60% sur l'année) à la suite d'une série d'acquisitions, sans que les marges ne cessent de s'éroder, et la concurrence d'Amazon de s'accentuer.

Thomas Barrack, le milliardaire fondateur de Colony Capital, autrefois l'un des actionnaires de référence de Carrefour, comparait la transformation du groupe au pivotage d'un porte-avions. L'intéressé n'est pas resté à bord pour assister à la manœuvre : il a jeté l'éponge en début d'année, et liquidé sa position.

Les deux priorités pour Bompard et son équipe sont donc de revaloriser le parc immobilier et de s'imposer dans le digital. Il faudra jouer serré. Pour les actionnaires, la création de valeur dépendra du succès des investissements consentis pour y parvenir.

Le marché ne fait pas mystère de son pessimisme : Carrefour cote à moins de quatre fois son profit avant taxes, intérêts, dépréciations et dotations aux amortissements. A ce prix, les investisseurs confiants dans la capacité du groupe à rentabiliser sa transformation trouveront sans doute l'opportunité irrésistible.

Cependant, même en cas d'heureux développement, ils devront forcément s'armer de patience pour voir leurs desseins se réaliser.
 
 
Retrouvez dans l'espace Premium de Zonebourse une gamme de services plébiscités par les investisseurs : trois portefeuilles performants, des dizaines de conseils d'investissements, et des sélections d'actions (croissance, rendement, décotées) sur tous les marchés mondiaux.
 
Carl Cantor
© Zonebourse.com 2017
Envoyer par e-mail