London Sugar
Cours en clôture - 12/12
364.5
-0.22%

Alimentaires: Cacao, café et sucre délaissés par les marchés spéculatifs

Envoyer par e-mail
11/08/2017 | 16:49

Londres (awp/afp) - Le cacao, le café et le sucre ont reculé cette semaine dans un marché s'éloignant des actifs les plus risqués, en l'absence de nouvelles spécifiques à ces marchés.

- Le cacao freine -

La tonne de cacao a atteint mardi 1.617 livres sterling à Londres, à son plus haut depuis deux mois, avant de reculer sur la semaine.

"Les prix ont du mal à s'ancrer au dessus de 1.600 livres sterling sans nouvelle importante, et les investisseurs passent à la vente quand ce niveau est dépassé", ont commenté les analystes de Sucden.

Les marchés se tournaient donc vers les prochaines récoltes pour essayer d'y trouver des informations pertinentes.

Après la chute récente des prix, les analystes de Cocoanect se demandent quel effet cette baisse des revenus aura sur les agriculteurs.

"Le cacao est un produit qui nécessite un effort sur le long terme, et il est peu pratique de commencer à faire pousser un autre produit. Mais les fermiers risquent de manquer d'argent pour acheter des engrais et pour entretenir leurs champs", ont-ils prévu, tout en notant qu'il faudrait attendre pour prévoir exactement le niveau des récoltes pour la saison 2017-2018.

- Le sucre creuse ses pertes -

La tonne de sucre a atteint vendredi 364,90 dollars, à son plus bas depuis septembre 2015, tandis que la livre de sucre brut a touché son plus bas depuis fin juin à 13,11 cents la livre.

"Le marché continue d'approfondir ses plus bas, en l'absence de nouvelles concrètes qui dicteraient la direction des cours", a résumé Nick Penney, analyste chez Sucden.

Les prix reculent lentement mais sûrement depuis le début du mois d'août, effaçant les gains engrangés en juillet.

"Selon les données préliminaires du gouvernement brésilien, les exportations de sucre ont atteint 2,66 millions de tonnes en juillet, en baisse de 13,86% par rapport au même mois en 2016 et en baisse de 8,59% par rapport au mois de juin", a commenté l'Organisation internationale du sucre (ISO) dans son rapport mensuel.

- Le café flanche -

Le robusta a touché vendredi 2.075 dollars la tonne à Londres, à son plus bas depuis un mois et demi, avant de rebondir, tandis que l'arabica, échangé à New York, a reculé après avoir grimpé à son plus haut depuis quatre mois et demi mardi, à 143,75 cents la livre à New York.

"Les investisseurs se positionnent de manière technique, et les échanges se font sans tendance claire. L'idée dominante semble toujours être que l'offre d'Amérique latine sera moins abondante que prévu initialement, mais les marchés semblent déjà avoir intégré cette baisse aux cours", a noté Jack Scoville, analyste chez Price Futures Group.

"Dans ce contexte, la légère faiblesse du réal face au dollar pousse les vendeurs brésiliens à la vente", a-t-il ajouté.

Quand le réal est faible, la vente de café en dollar rapporte plus en monnaie locale aux acteurs de marché brésilien.

Sur le Liffe de Londres, la tonne de ROBUSTA pour livraison en septembre valait 2.139 dollars vendredi à 14H35 GMT, contre 2.143 dollars le vendredi précédent à 14H40 GMT. Sur l'ICE Futures US de New York, la livre d'ARABICA pour livraison en septembre valait 140,50 cents, contre 140,60 cents sept jours auparavant.

A Londres, la tonne de SUCRE BLANC pour livraison en octobre valait 366,90 dollars, contre 388,90 dollars le vendredi précédent. A New York, la livre de SUCRE BRUT pour livraison en octobre valait 13,21 cents, contre 14,22 cents sept jours auparavant.

A Londres, la tonne de CACAO pour livraison en septembre valait 1.555 livres sterling, contre 1.600 livres sterling le vendredi précédent. A New York, la tonne pour livraison en septembre valait 1.983 dollars, contre 2.048 dollars sept jours plus tôt.

js/acd/az

© AWP 2017
Envoyer par e-mail