London Sugar
Cours en clôture - 22/06
391.9
-1.46%

Alimentaires: Le café diverge, le sucre recule et le cacao remonte

Envoyer par e-mail
16/06/2017 | 17:20

Londres (awp/afp) - Seul le robusta a tiré son épingle du jeu cette semaine, l'arabica, le sucre et le cacao se stabilisant dans un marché terne pour les matières premières alimentaires.

A plus long terme, "les investisseurs restent peu enthousiastes en ce qui concerne les matières premières agricoles. Ceci dit, les marchés regardent le cacao avec plus de bienveillance qu'au début de l'année", ont expliqué les analystes de Capital Economics.

- Le robusta introuvable au Vietnam -

Le cours du robusta a atteint vendredi 2.144 dollars la tonne à Londres, à son plus haut niveau depuis près de deux mois. En tendance inverse, l'arabica est tombé mercredi 127,55 cents la livre, à son plus bas depuis 15 mois.

"Londres est soutenu par l'idée que l'offre de robusta est particulièrement faible au Vietnam, où des exportateurs n'auraient pas assez de café disponible pour remplir leurs contrats", a expliqué Jack Scoville, analyste chez Price Futures Group.

A l'inverse, "les conditions météorologiques au Brésil ne devraient pas affecter la récolte en cours d'arabica", a-t-il ajouté.

Le prix du robusta s'était envolé en 2016 pour atteindre son plus haut niveau en plus de cinq ans en février 2017, avant de nettement reculer à la mi-avril et en mai.

"Les prix du robusta ont reculé de 5% sur nos marchés de référence en mai", ont expliqué les experts de l'Organisation internationale du café (ICO), qui rappellent que la production brésilienne de robusta est censée augmenter à moyen terme.

- Le sucre recule avec l'essence brésilienne -

Le sucre a atteint cette semaine son plus bas depuis près d'un an et demi, à 395,60 dollars la tonne de sucre blanc mercredi à Londres et à 13,52 cents la livre de sucre brut à New York vendredi.

"De nouvelles informations ont apporté de l'eau au moulin des investisseurs qui parient sur une baisse des cours, car le géant du pétrole brésilien Petrobras a abaissé les prix locaux de l'essence", a commenté Tom Kujawa, analyste chez Sucden.

Cela devrait abaisser la demande d'ethanol. Quand les prix du sucre baissent trop, cela pousse le marché de la canne à sucre à la transformer en ethanol plutôt qu'en sucre.

"La parité entre le coût de l'ethanol et le sucre est un plancher pour le prix du sucre, mais ce plancher vient d'être significativement abaissé", a prévenu Tom Kujawa.

- Calme plat sur le marché du cacao -

Les cours du cacao ont atteint leur plus haut en deux mois mardi, à 1.676 livres sterling la tonne à Londres et à 2.114 dollars la tonne à New York.

"Les prix montent, mais les volumes sont très faibles, ce qui suggère que l'appétit des investisseurs est modéré", ont remarqué les analystes de Sucden.

"La production est plus élevée que l'année précédente, mais c'est déjà intégré au prix. La demande devrait reprendre sur le moyen terme", a résumé Jack Scoville.

Les cours avaient fortement chuté depuis juillet 2016 jusqu'en avril de cette année, plombés par la perspective d'une récolte abondante.

"Au niveau de la production, les conditions météorologiques sont bonnes en Afrique de l'Ouest, ainsi qu'en Malaisie et en Indonésie", a ajouté l'analyste.

Sur le Liffe de Londres, la tonne de ROBUSTA pour livraison en septembre valait 2.149 dollars vendredi à 15H10 GMT, contre 2.004 dollars le vendredi précédent à 14H20 GMT mais pour le contrat de juillet. Sur l'ICE Futures US de New York, la livre d'ARABICA pour livraison en juillet valait 128,70 cents, contre 128,05 cents sept jours auparavant mais pour le contrat de juillet.

A Londres, la tonne de SUCRE BLANC pour livraison en août valait 397,30 dollars, contre 421 dollars le vendredi précédent. A New York, la livre de SUCRE BRUT pour livraison en octobre valait 13,54 cents, contre 14,35 cents sept jours auparavant mais pour la livraison de juillet.

A Londres, la tonne de CACAO pour livraison en septembre valait 1.609 livres sterling, contre 1.589 livres sterling le vendredi précédent mais pour la livraison de juillet. A New York, la tonne pour livraison en septembre valait 2.028 dollars, contre 2.001 dollars sept jours plus tôt.

js/acd/az

© AWP 2017
Envoyer par e-mail