WTI
Temps Différé - 26/09 21:33:27
51.91USD
-0.27%

Le pétrole aide Wall Street à amplifier son rebond

Envoyer par e-mail
19/05/2017 | 18:19

New York (awp/afp) - Wall Street montait nettement vendredi à la mi-séance, amplifiant son rebond de la veille grâce à un coup de pouce du pétrole: le Dow Jones prenait 0,69% et le Nasdaq 0,71%.

Vers 16H00 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average avançait de 142,74 points, à 20.805,76 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 42,92 points, à 6.098,05 points. L'indice élargi S&P 500 progressait de 19,42 points, soit 0,82%, à 2.385,04 points.

"C'est assez impressionnant. Je ne m'attendais pas à ce que le marché monte", s'est étonné Tom Cahill, de Ventura Wealth Management.

La Bourse de New York a ainsi déjà effacé plus de la moitié de sa chute de mercredi, quand les investisseurs s'étaient inquiétés de l'accumulation de polémiques autour du président américain, Donald Trump, avec notamment des soupçons, contestés, d'entrave à une enquête du FBI et des accusations de s'être montré trop bavard avec les Russes.

Cela a alors fait craindre un blocage politique et un report de la mise en place de mesures en faveur de la croissance mais, désormais, "les marchés mondiaux semblent se stabiliser", selon les termes employés par les courtiers de Charles Schwab dans une note.

Les analystes faisaient par ailleurs remarquer que le flot de révélations s'était réduit.

"Les participants au marché se concentrent sur le bond des prix du pétrole, la bonne tendance des Bourses européennes et des résultats d'entreprises meilleurs que prévu", a résumé Patrick O'Hare, de Briefing, dans une note.

Le cours du brut est repassé au dessus des 50 dollars à New York vendredi dans l'attente des résultats du premier tour de l'élection présidentielle iranienne au cours du week-end et de la réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) la semaine prochaine.

Le pétrole est bien orienté depuis une dizaine de jours avec l'espoir de voir l'Opep et ses partenaires, dont la Russie, prolonger, voire accentuer, leur accord de réduction de la production initialement prévu pour durer jusqu'à fin juin.

La séance du jour était dépourvue d'indicateur notable aux Etats-Unis et les discours de plusieurs responsables de la Réserve fédérale (Fed) ne semblaient pas déterminants pour le marché.

- Gap recule -

Parmi les valeurs, le constructeur automobile Fiat Chrysler rebondissait, prenant 3,82% à 10,87 dollars sur sa cotation new-yorkaise après avoir indiqué espérer parvenir "rapidement" à un accord avec les autorités américaines, qui l'accusent d'avoir installé dans des véhicules diesel des logiciels destinés à fausser leurs émissions polluantes.

La titre de la chaîne de magasins de vêtements Gap reculait de 3,28% à 22,43 dollars, malgré un bénéfice trimestriel ajusté meilleur que prévu, un chiffre d'affaires en hausse et des ventes à périmètre comparable en progression de 2%. Certains analystes exprimaient leur inquiétude de voir ces ventes tirées par une seule marque, Old Navy.

John Deere, entreprise spécialisée dans les machines agricoles, bondissait de 7,54% à 121,17 dollars, après avoir annoncé une progression de son bénéfice net et de son chiffres d'affaires trimestriels, tous deux ressortant meilleurs que prévu.

Le producteur d'électricité américain Dynegy s'envolait de 24,10% à 9,01 dollars, après un article du Wall Street Journal indiquant qu'il avait été approché par son concurrent Vistra Energy (+1,32% à 15,00 dollars) en vue d'un rachat.

Le marché obligataire baissait, le rendement des bons du Trésor à 10 ans montant à 2,249%, contre 2,228% jeudi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,913%, contre 2,899%.

lla/jdy/cj

© AWP 2017
Envoyer par e-mail