WTI
Temps Différé - 22/11 20:53:18
57.96USD
+1.6%

Le pétrole monte sous l'influence de l'Irak et du forage américain

Envoyer par e-mail
23/10/2017 | 15:41

New York (awp/afp) - Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, influencé par des statistiques sur le forage de pétrole aux Etats-Unis et la poursuite des troubles politiques dans le nord de l'Irak.

Vers 13H20 GMT, le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en décembre, référence américaine du brut, prenait 32 cents et s'échangeait à 52,16 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

"Le nombre de puits (de forage aux Etats-Unis) a baissé pour la troisième fois d'affilée la semaine dernière. Au prix de 50 dollars le baril, on pourrait pourtant s'attendre à une reprise à la hausse des activités de forage", ont commenté les analystes de Commerzbank.

Cependant, "le département de l'Energie estime qu'il faut environ quatre mois pour que la tendance des prix se répercute sur les activités de forage. Il y a quatre mois les prix du pétrole coté à New York ont en effet atteint leur plus bas niveaux de 2017 à 42 dollars le baril. Si ce calcul est juste, on peut s'attendre à une hausse considérable du forage dans les prochains mois", ajoutent ces analystes.

Le marché se concentrait par ailleurs sur l'incertitude qui agite toujours le nord de l'Irak.

Le ministre du Pétrole Jabbar al-Louaibi a affirmé que l'Irak avait accru depuis samedi de 200.000 barils par jour sa production dans le sud du pays pour compenser celle de la province de Kirkouk.

"Il s'agit de compenser la quantité perdue par l'Irak après l'arrêt des exportations par le terminal turc de Ceyhan à cause des opérations en cours", a-t-il expliqué. "Ce surplus de pétrole sera exporté par les terminaux du sud."

Malgré la récupération des champs pétroliers de Kirkouk, les autorités fédérales irakiennes ne peuvent pas exporter le pétrole car elles n'ont pas accès à l'oléoduc construit en 2013 par les Kurdes.

"Le marché demeure sourd d'une oreille et répond prioritairement aux nouvelles qui soutiennent les prix", a estimé Commerzbank.

alb/jum/az

© AWP 2017
Envoyer par e-mail