WTI
Temps Différé - 23/06 17:21:08
43.08USD
+0.58%

Le pétrole se stabilise, aidé par un dollar faible mais pénalisé par la

Envoyer par e-mail
20/03/2017 | 18:15

production américaine

Londres (awp/afp) - Les cours du pétrole se stabilisaient lundi en fin d'échanges européens, la faiblesse du dollar compensant une hausse de l'activité des pétroliers américains.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 51,68 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 8 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour le contrat d'avril cédait 45 cents à 48,33 dollars.

Les cours de l'or noir effaçaient une partie de leur perte lundi, après avoir commencé la séance en nette baisse, plombés par les données du groupe privé Baker Hughes sur les puits américains.

"Le WTI a été particulièrement vulnérable lundi, car l'activité des foreurs américains s'intensifie, ce qui renforce les craintes d'une surabondance de l'offre", a résumé Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.

Face au déséquilibre de l'offre et de la demande, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) avait persuadé d'autres pays fin 2016 de se joindre au cartel pour limiter leur production et permettre au marché d'écouler ses stocks.

Mais les producteurs américains, qui ne se sont pas joints à l'accord, ont au contraire profité de la hausse des prix entraînée par l'accord pour reprendre de plus belle leurs coûteuses extractions de pétrole non conventionnel.

Cependant, les prix du Brent européen se sont ressaisis en séance.

"Si les prix du pétrole dépendaient uniquement de réflexions purement financières, il faudrait acheter. Non seulement les prix ont baissé récemment, mais le dollar a également reculé", ont remarqué les analystes de PVM. Le billet vert a perdu de sa valeur la semaine dernière, car la Réserve fédérale américaine (Fed) s'est montré plus prudente que prévu sur les signaux envoyés quant à ses hausses de taux à venir.

Les cambistes, déçus, ont délaissé la monnaie américaine, et comme cette dernière sert de référence aux prix du baril, sa baisse renforce le pouvoir d'achat des investisseurs payant leur pétrole en utilisant d'autres monnaies.

js/pn/pb

© AWP 2017
Envoyer par e-mail