WTI
Temps Différé - 21/11 19:47:36
56.65USD
+0.57%

Le pétrole termine en ordre dispersé, partagé entre la production américaine et

Envoyer par e-mail
13/11/2017 | 22:54

l'accord de l'Opep

New York (awp/afp) - Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en ordre dispersé lundi, partagé entre des commentaires favorables à une prolongation de l'accord de réduction de la production de pétrole des pays producteurs de brut et inquiet d'une hausse de la production américaine.

Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en décembre, référence américaine du brut, a gagné 2 cents pour clôturer à 56,76 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

Sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier a reculé de 36 cents pour finir à 63,16 dollars.

"Le marché anticipe pleinement une prolongation de l'accord de réduction de pétrole" des pays producteurs, a indiqué Bill O'Grady de Confluence Investment.

Lors d'une conférence sur le pétrole à Abou Dhabi lundi, le ministre de l'Energie des Emirats arabes unis a salué la probable reconduction de l'accord de réduction de la production de brut de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et de ses partenaires.

"Je pense qu'ils continueront à faire ce qu'il faut" pour rééquilibrer le marché, a affirmé Suheil al-Mazrouei, affirmant ne pas avoir "entendu parler d'une non-prolongation".

La prorogation de l'accord "fera l'objet de discussions lorsque nous nous rencontrerons", a-t-il ajouté.

Les membres de l'Opep et leurs partenaires producteurs de brut sont liés par un accord de réduction pétrolière dans le but de rééquilibrer l'offre et la demande et de faire remonter les prix.

L'accord court jusqu'en mars 2018, mais sa prolongation devrait être au menu des discussions lors d'une série de réunions à Vienne le 30 novembre.

Les investisseurs craignent dans le même temps une hausse à venir de la production américaine. Le nombre de puits de forage en activité aux États-Unis la semaine dernière a témoigné d'une nette progression de la production de pétrole à court et à moyen-terme.

Selon le décompte hebdomadaire de la société américaine Baker Hughes publié vendredi, le nombre de puits de pétrole actifs dans le pays a progressé de 9, rattrapant ainsi la baisse marquée observée la semaine précédente (-8 puits).

Ces données laissent penser que les sociétés américaines produisant du pétrole de schiste ont décidé d'accroître de nouveau leur activité du fait de la récente reprise des cours, ont noté les analystes de Commerzbank.

Un autre motif d'optimisme est venu soutenir les prix lundi, les prévisions de hausse de la consommation d'or noir cette année.

Selon l'Opep, la consommation d'or noir augmentera de 1,53 million de barils par jour (mbj) cette année à 96,94 mbj, contre une croissance estimée à 1,45 mbj auparavant, selon son rapport mensuel sur le marché.

alb/jld/pre

© AWP 2017
Envoyer par e-mail