BFT IM : le premier semestre devrait s'inscrire dans la continuité de 2017

Envoyer par e-mail
11/01/2018 | 16:31

(AOF) - « Si toutes les classes d’actifs paraissent chères, il faut rester positionné sur les actifs risqués car ils bénéficient de soutiens fondamentaux et techniques », a déclaré Laurent Gonon, CIO de BFT Investment Managers en amorce de la présentation des perspectives 2018 du gestionnaire d’actifs. Il recommande cependant la prudence étant donné la complaisance des marchés. Laurent Gonon fait ainsi remarquer qu’il existe le sentiment que les risques, qu’ils soient politiques, géopolitiques ou économiques, ont disparu.

Le CIO de BFT Investment Managers ajoute que la faiblesse de la volatilité, qui affiche des niveaux historiquement faibles, donne une fausse image du risque.

BFT Investment Managers entrevoit une année en deux temps avec un premier semestre dans la prolongation de 2017, année pendant laquelle le facteur "momentum" a dominé sur les marchés actions. Si le gestionnaire d'actifs conseille de continuer d'accompagner la tendance, il préconise aussi d'être plus sélectif sur les niveaux de valorisation.

Il privilégie ainsi les actions de la zone euro, dont la valorisation est relativement plus faible et devrait profiter d'une bonne dynamique des profits et d'une croissance économique synchronisée. Au sein de ce marché, BFT IM apprécie en particulier les entreprises de taille moyenne, qui sont les plus exposées à la conjoncture économique dans cette partie du monde.

BFT IM prévoit un changement de régime entre premier et second semestre

S'agissant de Wall Street, il pointe sa valorisation élevée et l'importance des valeurs technologiques sur ce marché, où elles représentent 25% des indices. Investir en Europe, c'est, selon lui, faire le deuil des valeurs technologiques, qui sont au cœur de la progression des indices américains.

Le second semestre sera, lui, plus tendu sur le plan politique, mais aussi marqué par le retour de l'inflation à l'ordre du jour en raison de la dissipation des effets de base. Des interrogations naîtront par ailleurs à propos de la trajectoire des politiques monétaires. A ce sujet, le véritable tournant interviendra lors du conseil de politique monétaire de la BCE de juin, selon BFT IM.

Le gérant conseille de préparer pendant la première partie de l'année les portefeuilles à un changement de régime sur les marchés, marqué notamment par des banques centrales moins accommodantes. Dans ce cadre, BFT IM évoque la diminution des expositions au crédit corporate coté et à la dette émergente.

Comme stratégies contrariantes ou de couverture, il cite les stratégies de points morts d'inflation américaine, d'achat des banques de la zone euro, de position d'aplatissement de la courbe des taux américaine, d'achat de put spread sur les marchés actions et d'achat d'actions russes.

Copyright 2018 AOF
Tous droits de reproduction et de représentation réservés (Avertissement légal)
Envoyer par e-mail