Biotechnologies : Une rentrée sans aucune demi-mesure

Envoyer par e-mail
06/09/2017 | 17:57
A l’instar des principaux indices européens, la période estivale aura été relativement calme sur le compartiment des titres biotechnologiques. L’été a donc tenu ses promesses en termes de tranquillité, au grand désarroi des traders en quête d’actions.
Toutefois, force est de constater qu’un grand nombre de titres a été recherché dès la rentrée. La volatilité a ainsi fait son grand retour, ce qui se ressent sur le palmarès variations où les biotechs sont largement sur-représentées. 



Palmarès variations du secteur de la recherche pharmaceutique (titres à la capitalisation boursière > 100M€)

 
Par conséquent, les variations à 5 jours tendent à des extrêmes, à l’image d’Abivax qui progresse de 26% en quelques séances ou encore de Cellectis qui abandonne plus de 13% sur la même période.

Il est d’autant plus intéressant de souligner que les titres les plus convoités ont été recherchés en même temps. En effet, alors que les performances sectorielles ont été fortement hétérogènes depuis le début de l’année, il est indubitable que l’échantillon de titres sélectionnés suive la même trajectoire à partir de la rentrée (voir graphique ci-dessous). Ce timing nous pousse légitimement à nous intérroger sur le caractère de cette récente flambée des titres biotechnologiques. S’agit-il d’une réelle volonté des gérants d’intégrer des biotechs dans leur allocation, implicant in fine une rotation sectorielle favorable au secteur tout entier, ou bien d’une actualité micro-économique globalement plus dense ?  
 

A première vue, les deux raisons semblent pertinentes. D’une part, la majorité des biotechs a souffert de la période estivale, voyant dans certains cas leur cours se déprécier de plus de 20% (Abivax, Genfit, etc.). Elles apparaissent ainsi plus attractives et gardent un potentiel significatif pour les initiés souhaitant prendre des risques.
D’autre part, des évènements propres à ces sociétés les ont mis en lumière.
  • Stallergenes Greer, spécialiste des traitements des allergies respiratoires, a annoncé un relèvement de ses prévisions de chiffre d’affaires pour l’exercice 2017, compris entre 260 et 270 millions d’euros (contre 240 à 270 millions auparavant).
  • Erytech Pharma a indiqué que les résultats complets de l’étude de Phase 2b avec Eryaspase (pour le traitement du cancer métastatique du pancréas) feront l’objet d’une présentation à l’occasion du congrès annuel de la Société Européenne d’Oncologie Médicale (ESMO) qui se tiendra du 8 au 12 septembre à Madrid. Par ailleurs, la société publiera ses résultats semestriels le 11 septembre.
  • Onxeo dévoilera les résultats du prometteur Livatag le 16 septembre prochain, candidat-médicament dans le cancer du foie actuellement en Phase 3.
  • Guerbet, qui a fait état d’un ralentissement de sa croissance au deuxième trimestre, a annoncé que la FDA (Food and Drug Administration) a donné son feu vert à l’utilisation du Dotarem, solution injectable utilisée dans l’imagerie médicale pour les patients de moins de deux ans.
  • DBV Technologies présentera les avancées de ses travaux le 7 et 12 septembre lors de journées investisseurs. Par ailleurs, le groupe devrait dévoiler ses premières données de l’étude PEPITES (Peanut EPIT® Efficacy and Safety), étude clinique de Phase 3 de Viaskin Peanut dans le traitement des enfants atteints d’allergie à l’arachide.
  • Valneva, biotech spécialisée dans les vaccins et les anticorps, a obtenu la désignation Fast-Track pour son vaccin contre la maladie de Lyme. En outre, le groupe a dévoilé des résultats financiers solides, avec une perte nette fortement réduite et proche de l’équilibre.
  • Poxel, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement de médicaments destinés au traitement des maladies métaboliques, a annoncé qu’un poster sera consacré aux résultats de son étude en Phase 2b dans le diabète de type 2, le 14 septembre à l’occasion du 53ème congrès annuel de l’Association européenne pour l’étude du diabète.
  • Cellectis a vu ses cours s’apprécier sensiblement lors de la deuxième moitié du mois d’août, notamment grâce à la première administration chez un patient d’un produit candidat (nommé UCART213) dans le cadre de son étude de Phase 1 contre la leucémie à cellules dendritiques plasmacytoides (LpDC). Le titre a néanmoins lourdement été sanctionné suite à la suspension de cette même étude en raison du décès d’un patient.
En fin de compte, le marché semble prendre conscience que le « newsflow » des prochains mois sera abondant et riche en opportunités. Ceci raisonne ainsi comme une évidence, le chemin jusqu’à la fin de l’année ne sera pas de tout repos. 

Jordan Dufee
© Zonebourse.com 2017
Envoyer par e-mail