Bonds Europe: la dette française retrouve la faveur du marché

Envoyer par e-mail
20/04/2017 | 18:29

Paris (awp/afp) - La dette française a retrouvé la faveur des investisseurs jeudi, qui l'ont privilégiée aux autres dettes de la zone euro, rassurés par des sondages récents sur le premier tour de la présidentielle en France.

"Il y a une meilleure performance de la France par rapport aux autres dettes depuis un ou deux jours à la faveur des derniers sondages, qui montrent que le risque d'avoir un second tour entre deux candidats anti-euro se réduit", explique à l'AFP Jean-François Robin, un stratégiste obligataire de Natixis.

"Cela rassure les investisseurs étrangers qui financent la dette française", ajoute-t-il.

"Au deuxième tour, il y a des chances d'avoir un duel entre un candidat réformiste et un candidat susceptible de faire sortir la France de la zone euro, et non pas deux candidats anti-euro. C'est donc un scénario différent de la semaine dernière", fait valoir le stratégiste.

Tout en soulignant que la course n'est pas encore terminée, le spécialiste juge que le marché est "un peu plus confiant. En dépit d'une adjudication française aujourd'hui (une émission de dette d'Etat par le Trésor, NDLR), la France surperforme les autres dettes".

Les statistiques publiées ce jeudi n'ont pas été de nature à modifier la tendance. L'agenda était essentiellement américain, avec notamment l'indice composite des principaux indicateurs américains, qui a augmenté un peu plus que prévu en mars. Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis ont de leur côté progressé un peu plus qu'anticipé.

À 18H00 (16H00 GMT), le taux d'emprunt à dix ans de l'Allemagne est monté à 0,244% contre 0,203% mercredi à la clôture du marché secondaire, où s'échange la dette déjà émise.

Celui de la France a à l'inverse reculé à 0,928% contre 0,953%.

Le rendement de même maturité de l'Italie a quant à lui légèrement reflué à 2,268% contre 2,276%, celui de l'Espagne montant à 1,700% contre 1,677%.

En dehors de la zone euro, le taux britannique à 10 ans s'est quasiment stabilisé à 1,069% contre 1,065%.

A la clôture du marché européen, aux États-Unis, le taux à dix ans se tendait à 2,248% contre 2,214%, tout comme le taux à trente ans, à 2,902% contre 2,873%, tandis que le taux à deux ans s'affichait à 1,201% contre 1,176% mercredi.

afp/rp

© AWP 2017
Envoyer par e-mail