Bonds Europe: le marché de la dette respire mais surveille toujours la Catalogne

Envoyer par e-mail
11/10/2017 | 18:30

Paris (awp/afp) - Le marché de la dette a pris le temps de respirer un peu mercredi, tout en continuant à surveiller les derniers événements en Catalogne dont le gouvernement espagnol a menacé de suspendre l'autonomie.

"Aujourd'hui le marché obligataire a soufflé un peu, le report de l'indépendance effective par la Catalogne ayant apporté un peu de soulagement", a estimé Eric Vanraes, un gérant obligataire de la banque suisse Eric Sturdza.

Mais, a-t-il poursuivi, "la situation reste compliquée, ce qui alimente une petite volatilité sur le marché et incite plutôt les investisseurs au statu quo".

Le président séparatiste catalan Carles Puigdemont a signé mardi soir une déclaration d'indépendance qu'il a immédiatement suspendue en vue d'un très hypothétique dialogue avec Madrid, semant la confusion sur la suite des événements.

La réponse de Madrid ne s'est pas faite attendre et mercredi le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy a menacé de suspendre l'autonomie de la Catalogne, sommant le président séparatiste de confirmer s'il avait bien déclaré l'indépendance de sa région.

Si la dette espagnole a connu des épisodes de tension, en particulier dans les jours qui ont suivi le référendum, elle a depuis retrouvé des couleurs.

Au-delà des événements, "l'économie espagnole est bien repartie" depuis le crise de la dette, ce qui offre un soutien aux obligations du pays, a souligné M. Vanraes.

Selon lui, le marché obligataire européen est aussi frileux à l'approche de la prochaine réunion de la Banque centrale européenne.

Si la majorité des investisseurs tablent sur l'annonce d'un début de resserrement monétaire à cette occasion, la prudence est de mise tant que rien n'est confirmé officiellement.

A 18H00 (16H00 GMT), le taux d'emprunt de l'Allemagne a légèrement progressé à 0,463% contre 0,442% mardi, à la clôture du marché secondaire, où s'échange la dette déjà émise.

Celui de la France a atteint 0,885% contre 0,717% la veille, en raison de facteurs techniques. "De fait le mouvement est similaire à celui de la dette allemande", a précisé M. Vanraes.

Celui de l'Italie s'est aussi un peu tendu finissant à 2,163% contre 2,127%.

Le rendement de même maturité de l'Espagne a de son côté reflué, continuant à récupérer le terrain perdu, à 1,638% contre 1,695%.

En dehors de la zone euro, le taux britannique a légèrement progressé à 1,380% contre 1,363%.

A la fermeture des marchés européens, aux États-Unis, le taux d'emprunt à dix ans évoluait à 2,339% contre 2,361% mardi, et celui à 30 ans s'affichait à 2,872%, contre 2,895%, tandis que le taux à deux ans s'établissait à 1,512%, contre 1,512%.

afp/rp

© AWP 2017
Envoyer par e-mail