Bonds Europe: le marché se détend un peu sur fond de tensions géopolitiques

Envoyer par e-mail
11/04/2018 | 19:11

Paris (awp/afp) - Les taux d'emprunt ont enregistré une petite détente mercredi en zone euro, sur fond de tensions géopolitiques accrues entre Washington et Moscou, même si les mouvements restaient globalement limités faute d'actualité vraiment significative.

Le marché obligataire européen "est relativement calme", sans que les facteurs géopolitiques ne jouent outre mesure, a estimé auprès de l'AFP Geoffroy Lenoir, responsable des taux souverains en euros pour Aviva Investors.

L'attention des investisseurs se porte "davantage sur les émissions primaires, avec notamment une émission de dette portugaise à échéance quinze ans qui a généré une demande forte ce matin et des émissions à venir sur l'Italie demain", a-t-il complété.

Mais globalement, selon M. Lenoir, "il y a beaucoup moins de convictions, que ce soit à la hausse ou à la baisse" chez les opérateurs de marché, qui prennent plutôt "peu de risques".

Le président américain Donald Trump a averti mercredi matin la Russie de frappes imminentes contre la Syrie, peu après que Moscou eut mis en garde contre tout acte pouvant "déstabiliser la situation déjà fragile dans la région".

Ces annonces n'ont pour l'instant "pas d'impact sur les niveaux de taux, ce genre d'informations étant toujours délicates à interpréter en termes de conséquences pour les marchés financiers", a jugé M. Lenoir, ajoutant que "pour l'heure, le marché n'anticipe pas du tout d'escalade à ce niveau-là".

De son côté, le président de la BCE, Mario Draghi, a estimé mercredi que les effets des tensions commerciales ne sont "pas importants" à ce jour pour la zone euro, tout en soulignant le risque de "représailles" entre pays.

- Minutes de la Fed -

Les investisseurs doivent par ailleurs prendre connaissance dans la soirée, après la clôture des marchés européens, des minutes de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed), avant celles de la BCE jeudi.

Une remontée des taux longs pourrait avoir lieu à moyen terme "si jamais nous avions des commentaires de banquiers centraux un petit peu plus positifs sur les perspectives inflationnistes ou de croissance", a observé M. Lenoir.

Alors que la zone euro connaît une cinquième année consécutive de croissance, Mario Draghi s'est dit "confiant" dans les chances de voir l'inflation "converger vers notre objectif", proche de 2% mais inférieur à ce taux, grâce à la hausse des salaires nominaux "en réponse à l'amélioration de l'économie".

A 18H00 (16H00 GMT), le taux d'emprunt à dix ans de l'Allemagne a fini en léger recul à 0,499% contre 0,516% mardi à la clôture du marché secondaire, où s'échange la dette déjà émise.

Le rendement de même maturité de la France s'est aussi détendu légèrement à 0,739% contre 0,755%.

Les taux à dix ans de l'Italie et de l'Espagne ont pour leur part terminé presque inchangés, à respectivement 1,803% contre 1,796% et 1,272% contre 1,262%.

Le rendement à dix ans de la dette portugaise a terminé en repli, à 1,700% contre 1,726% mardi.

En dehors de la zone euro, le taux britannique a clôturé en petite baisse à 1,389% contre 1,407%.

A la clôture des marchés européens, le taux d'emprunt à 10 ans des États-Unis refluait très légèrement à 2,784%, contre 2,801% mardi, à l'instar de celui à 30 ans, à 2,784% contre 3,021%. Celui à deux ans s'établissait pour sa part à 2,998% contre 2,307%.

afp/al

© AWP 2018
Envoyer par e-mail