Bonds Europe: les taux se détendent après une inflation américaine mitigée

Envoyer par e-mail
14/07/2017 | 18:30

Paris (awp/afp) - Les taux d'emprunt en zone euro se sont détendus vendredi, un mouvement accentué par la publication d'indicateurs mitigés aux Etats-Unis, les récents propos de la présidente de Fed continuant en outre à soutenir le marché.

"Après des chiffres de ventes au détail et d'inflation décevants aux Etats-Unis, les taux courts et longs baissent" car les conditions économiques, en particulier les prix à la consommation, ne plaident guère en faveur d'un resserrement monétaire rapide, a estimé auprès de l'AFP Nicolas Forest, directeur de la gestion obligataire de Candriam.

"La grande question de l'été visiblement est la suivante: est-on à un tournant des banques centrales?", a résumé M. Forest.

Les banques centrales ont paru un peu moins accommodantes ces derniers temps et c'est "ce qui a perturbé les marchés et fait que les taux sont pas mal remontés, notamment ces deux dernières semaines", a-t-il rappelé.

Pour autant, dans la mesure où pour l'instant la plupart des données d'inflation continuent à être vraiment à la baisse, "il n'y a pas du tout d'urgence à resserrer les conditions de politique monétaire" car les banques centrales n'ont pas de marge de manoeuvre pour ce faire, a-t-il observé.

C'est d'ailleurs en substance le message distillé par la présidente de la Réserve fédérale américaine, Janet Yellen, devant le Congrès mercredi et jeudi, des propos jugés rassurants par les marchés qui ont permis aux taux d'emprunt de nettement baisser depuis mercredi, à l'exception d'un léger mouvement technique de tension jeudi.

Et la publication ce vendredi de prix à la consommation aux Etats-Unis tombés, sur un an, à leur plus bas niveau en neuf mois, est venue encore renforcer l'hypothèse d'une normalisation monétaire qui ne se fera qu'à un rythme extrêmement graduel.

A 18H00 (16H00 GMT), le taux d'emprunt à dix ans de l'Allemagne a fini quasiment stable à 0,597% contre 0,603% jeudi à la clôture du marché secondaire, où s'échange la dette déjà émise.

Celui de la France s'est détendu à 0,862% contre 0,881%.

Le taux d'emprunt de l'Italie a baissé de manière plus prononcée, à 2,290% contre 2,331%, tout comme celui de l'Espagne, à 1,651% contre 1,705%.

En dehors de la zone euro, le taux britannique à dix ans a peu bougé, à 1,310% contre 1,302%.

A la fermeture des marchés européens, aux États-Unis, le taux d'emprunt à 10 ans se détendait à 2,315% contre 2,344% jeudi. Celui à 30 ans évoluait à 2,908% contre 2,917%, tandis que le taux à deux ans s'affichait à 1,351% contre 1,363%.

afp/rp

© AWP 2017
Envoyer par e-mail