Bonds Europe: nouvelle séance de grand calme pour les taux d'emprunt

Envoyer par e-mail
10/04/2018 | 18:30

Paris (awp/afp) - Les taux d'emprunt en zone euro ont de nouveau faiblement varié mardi, au terme d'une nouvelle séance calme dans le sillage de propos jugés conciliants du président chinois Xi Jinping, apaisant les craintes d'une guerre commerciale dure entre les Etats-Unis et la Chine.

On constate "une petite hausse du taux d'emprunt à dix ans allemand, d'un ou deux points de base, et à peu près du même ordre aux Etats-Unis", a relevé auprès de l'AFP Eric Bourguignon, directeur général délégué de Swiss Life Asset Management France.

Cette "accalmie est sans doute liée aux propos assez apaisants de Xi Jinping (ce mardi), qui semble ne pas vouloir s'engager dans une sémantique guerrière en matière commerciale", a-t-il complété.

Menacé d'une guerre commerciale par son "ami" Donald Trump, le dirigeant chinois a affiché mardi un ton conciliant, promettant une "nouvelle phase" d'ouverture de l'économie chinoise, avec un abaissement dès cette année des droits de douane sur les importations d'automobiles.

Mais en réalité, "cela fait à peu près trois semaines que la volatilité des marchés de taux est extrêmement réduite", a observé M. Bourguignon.

Ainsi, après avoir baissé de la mi-février à la mi-mars, "face à un faisceau de nouvelles qui ont un peu inquiété les marchés en matière conjoncturelle, de guerre commerciale et politique, les taux longs ont atteint une phase de stabilisation", a rappelé le spécialiste.

Pour autant, selon lui, le taux à dix ans américain n'a baissé que de 0,15% par rapport à son plus haut récent, malgré un contexte de craintes liées aux tensions commerciales entre Washington et Pékin, et alors que certains indicateurs américains publiés récemment ont été jugés décevants.

"Il y a trois raisons majeures" à cette bonne résistance des taux longs, juge-t-il: "les marchés sont maintenant acquis à l'idée que la Fed procèdera à une deuxième hausse de taux cette année, au mois de juin, les anticipations inflationnistes restent bien ancrées et enfin la politique budgétaire expansionniste de Donald Trump générera mécaniquement des besoins de financement croissants", exerçant une pression à la hausse sur les rendements.

Autrement dit, "nous sommes plutôt dans une phase de stabilisation d'un léger mouvement de repli des taux longs dans une tendance haussière" à plus long terme, a résumé M. Bourguignon, ajoutant que les rendements obligataires pourraient avoir atteint un plancher propice à un léger rebond.

A 18H00 (16H00 GMT), le taux d'emprunt à dix ans de l'Allemagne a fini sans grand changement à 0,516% contre 0,504% lundi à la clôture du marché secondaire, où s'échange la dette déjà émise.

Le rendement de même maturité de la France a peu bougé également, se tendant très légèrement à 0,755% contre 0,738%, tout comme celui de l'Italie, à 1,796% contre 1,772%, et celui de l'Espagne, à 1,262% contre 1,238%.

En dehors de la zone euro, le taux britannique a clôturé inchangé à 1,407%, comme lundi.

A la clôture des marchés européens, le taux d'emprunt à 10 ans des États-Unis montait très légèrement à 2,795%, contre 2,779% lundi, à l'instar de celui à 30 ans, à 3,019% contre 3,012%. Celui à deux ans s'établissait pour sa part à 2,302%, contre 2,278%.

afp/lk

© AWP 2018
Envoyer par e-mail