Bonds Europe: petite détente sur le marché de la dette avant la Fed

Envoyer par e-mail
15/03/2017 | 18:30

Paris (awp/afp) - Les taux d'emprunt se sont légèrement détendus mercredi sur le marché de la dette en zone euro qui a repris son souffle en attendant la décision de la Réserve fédérale américaine et le résultat des élections néerlandaises.

"Le mouvement de détente est limité avec des volumes extrêmement faibles", indique auprès de l'AFP Patrick Jacq, un stratégiste obligataire de BNP Paribas.

Néanmoins, il "montre que le marché est finalement assez peu inquiet pour l'instant alors que nous attendons à la fois une décision de la Fed et le résultat des élections aux Pays-Bas", estime le stratégiste.

Point d'orgue de ce mercredi, le verdict de la réunion du comité de politique monétaire de la Fed sera connu dans la soirée, le marché tablant sur un relèvement des taux d'intérêt américains.

"La hausse des taux semble pratiquement certaine et elle est déjà intégrée", confirme M. Jacq.

Les investisseurs seront donc surtout attentifs aux propos de Janet Yellen, la présidente de la Fed, lors de sa conférence de presse, à l'affût d'indications sur le rythme du resserrement monétaire en 2017.

"Si le scénario économique et l'ajustement de la politique monétaire de la Fed sont perçus comme plus forts que ce qui est intégré par les marchés, cela risque de remettre un peu de pression sur les taux américains et aussi un peu sur les taux européens", explique M. Jacq.

Le facteur politique s'invitait par ailleurs sur le devant de la scène alors que les Néerlandais votent en masse mercredi pour des législatives considérées comme un baromètre du populisme et de l'extrême droite en Europe.

Selon les derniers sondages, publiés mardi, le Parti populaire libéral et démocrate (VVD) de Mark Rutte distançait le Parti pour la liberté (PVV) de Geert Wilders.

Outre ces événements, les investisseurs ont eu diverses statistiques à digérer, notamment l'inflation américaine. Les prix ont ralenti leur progression en février, comme s'y attendaient les analystes, mais ils ont grimpé sur un an à leur plus haut niveau depuis presque 5 ans.

La France a de son côté enregistré une légère inflation de 0,1% en février, tandis qu'en Italie, les prix à la consommation ont augmenté de 1,6% en février sur un an.

Au Royaume-Uni, le taux de chômage a reculé à 4,7% lors des trois mois achevées fin janvier, tombant au plus bas depuis 1975.

A 18H00 (17H00 GMT), le taux d'emprunt à 10 ans de l'Allemagne a reculé à 0,415% contre 0,445% mardi sur le marché secondaire, où s'échange la dette déjà émise.

Celui de la France a suivi la même tendance à 1,040% contre 1,089%, tout comme celui de l'Italie à 2,302% contre 2,341% et celui de l'Espagne à 1,839% contre 1,871%.

De son côté, le taux d'emprunt à dix ans des Pays-Bas a également baissé à 0,665% contre 0,716% mardi.

En dehors de la zone euro, le taux britannique à 10 ans a terminé à 1,211% contre 1,224%.

Aux États-Unis, le taux à 10 ans baissait à 2,577% contre 2,600%, le taux à 30 ans s'établissant à 3,143% contre 3,175%, tandis que le taux à deux ans s'affichait à 1,389% contre 1,376%.

afp/rp

© AWP 2017
Envoyer par e-mail