Bonds Europe: petite tension à la faveur d'un retour du goût pour le risque

Envoyer par e-mail
11/09/2017 | 18:30

Paris (awp/afp) - Les taux d'emprunt en zone euro ont poursuivi leur très léger mouvement de tension ce lundi, un environnement un peu plus favorable à la prise de risque détournant les investisseurs des dettes souveraines refuges.

La légère tension du jour s'explique par "un tout petit peu moins d'aversion au risque" sur le marché, a souligné auprès de l'AFP René Defossez, stratégiste obligataire chez Natixis.

L'absence d'un nouvel épisode de tensions au cours du week-end en Corée du Nord, alors que l'anniversaire de la fondation de la nation samedi faisait craindre une nouvelle démonstration de force de Pyongyang, a en effet rassuré les investisseurs.

Par ailleurs, selon les premières estimations, le passage de l'ouragan Irma en Floride pourrait avoir été moins destructeur qu'initialement prévu, ce qui limitait également l'attractivité des valeurs refuges comme les titres obligataires.

Mais dans le même temps, le marché commençait à intégrer l'impact des ouragans Harvey et Irma dans les prix, contribuant également à l'appréciation des rendements, a estimé M. Defossez.

"C'est donc un marché très calme qui essaye de se repositionner par rapport à ces différents facteurs", dans une séance par ailleurs pauvre en statistiques pertinentes, a-t-il résumé.

De façon plus générale, "nous avons eu beaucoup d'informations la semaine dernière avec la réunion de la Banque centrale européenne (BCE)", a noté M. Defossez.

Même si nous ne savons pas exactement ce que l'institution de Francfort va faire, "nous nous approchons tout de même de l'idée qu'elle va réduire ses achats d'actifs à partir du début de l'année prochaine et sans doute aller assez vite dans cette réduction", a-t-il poursuivi.

"Nous sommes donc toujours dans une phase de normalisation qui est incroyablement lente par rapport à ce que nous avons pu connaître par le passé" et, par ailleurs, "les marchés sont quand même un petit peu dans l'attente de la réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed)" qui se réunit les 19 et 20 septembre, a complété le stratégiste obligataire.

A 18H00 (16H00 GMT), le taux d'emprunt à dix ans de l'Allemagne s'est légèrement tendu à 0,336% contre 0,312% vendredi à la clôture du marché secondaire, où s'échange la dette déjà émise.

La situation a été similaire pour celui de la France, qui a terminé à 0,633% contre 0,616%, tout comme pour celui de l'Espagne à 1,566% contre 1,544% et de celui de l'Italie, à 1,968% contre 1,959%.

En dehors de la zone euro, le taux britannique à dix ans s'est apprécié à 1,045% contre 0,990%.

A la fermeture des marchés européens, aux États-Unis, le taux d'emprunt à dix ans montait à 2,122% contre 2,051% vendredi, à l'instar de celui à trente ans à 2,740% contre 2,669%, tandis que le taux à deux ans s'affichait à 1,306% contre 1,262%.

afp/rp

© AWP 2017
Envoyer par e-mail