Bourse Zurich: retour au rouge après la reprise de la veille

Envoyer par e-mail
14/11/2017 | 18:15

Zurich (awp) - La Bourse suisse a fini sur une note négative mardi au lendemain d'une séance qui avait vu les indices se redresser timidement après le net repli de la semaine passée. Les indices se sont toutefois nettement dégagés des plus bas du jour sur la fin.

A New York, Wall Street cédait aussi du terrain en début de séance, suivant avec appréhension les débats à Washington autour de la grande réforme fiscale promise par Donald Trump. "Les incertitudes fiscales et monétaires persistent et se mêlent à des données économiques mitigées venant de Chine et de la zone euro", ont commenté les analystes de Schwab.

Sur le front économique, les prix à la production ont nettement accéléré en octobre aux Etats-Unis, à la surprise des analystes, affichant sur un an leur plus forte hausse depuis 5 ans. La progression est de 0,4% sur un mois, corrigé des variations saisonnières, contre 0,1% attendu. Sur un an, la hausse est de 2,8%.

En zone euro, le PIB a progressé de 0,6% au 3e trimestre par rapport au 2e et de 2,5% sur un an. La production industrielle a reculé de 0,6% en septembre par rapport à août. Sur un an, elle a progressé de 3,3%.

En Allemagne, le moral des investisseurs a connu une légère embellie, à 18,7 points en novembre, sans atteindre toutefois le niveau attendu par les analystes (20,5 points).

En Grande-Bretagne, l'inflation s'est maintenue à 3,0% sur un an en octobre, comme en septembre, un plus haut depuis plus de cinq ans.

En Suisse, l'indice des prix à la production et à l'importation (PPI) s'est étoffé de 0,5% sur un mois et de 1,2% sur un an.

Le SMI a terminé en baisse de 0,35% à 9130,48 points, avec un plus bas à 9101,34 et un plus haut à 9194,45. Le SLI a cédé 0,27% à 1477,85 points et le SPI 0,26% à 10'472,64 points. Sur les trente valeurs vedettes, 17 ont reculé, douze ont avancé et une a fini inchangée (Kühne+Nagel).

Credit Suisse (+0,1%) a trouvé un accord avec l'autorité de régulation américaine DFS (Department of Financial Services New York State) sur le montant d'une amende dans le cadre d'une enquête sur des pratiques dans le domaine des devises. La banque s'est engagée à payer 135 mio USD avant impôts, somme qui sera comptabilisée au 4e trimestre.

UBS a cédé 0,3% et Julius Bär a gagné 0,3%.

Clariant (+1,7%) a fini sur la plus haute marche du podium. Le chimiste a conclu avec RTI International un accord de livraison exclusif pour des matériaux absorbants. Partners Group (+0,8%) et Bâloise (+0,5%) ont pris respectivement les 2e et 3e places. Bâloise présentera des résultats partiels mercredi.

Les plus gros perdants sont LafargeHolcim (-1,4%), Sonova (-1,3%) et Logitech (-1,1%). Les autorités françaises et belges ont procédé à des perquisitions dans des locaux du cimentier franco-suisse, dans le cadre des soupçons de financement indirect des groupes jihadistes en Syrie.

Dans le camp des poids lourds, Novartis (-0,6%) n'a pas fait l'unanimité parmi les analystes au lendemain de la présentation de résultats prometteurs pour le canakinumab, sur une sous-population toutefois restreinte. Le point d'orgue de la journée des investisseurs a été l'apparition du prochain patron de la multinationale pharmaceutique, en lieu et place de l'actuel, a pour sa part relevé la Banque cantonale de Zurich (ZKB).

La filiale japonaise de Roche (+0,1%), Chugai, a confirmé mardi des informations de presse sur une cession d'un paquet de treize médicaments dont les brevets sont parvenus à échéance à son compatriote Taiyo Pharma. Le montant de la transaction n'a pas été dévoilé.

Nestlé (-0,5%) a pesé sur l'indice.

Berenberg et Goldman Sachs ont relevé l'objectif de cours de Richemont (-0,6%) et ont confirmé respectivement "hold" et "neutral". L'analyste de Berenberg a relevé que la performance semestrielle du groupe genevois des produits de luxe n'a pas causé de grosse surprise. Swatch a perdu 0,5%.

Le spécialiste des boutiques hors-taxes Dufry (-0,4%) a prolongé de sept ans la concession dans huit aéroports suédois gérés par Swedavia.

Sur le marché élargi, Arbonia (+0,6%) a trouvé un nouveau propriétaire pour la division Services Industriels avec Paragon Partners. La vente concerne la totalité du capital-actions et sera finalisée en 2017.

Le gestionnaire de fortune EFG International (+1,9%) pourra conserver sa filiale italienne à Milan, suite à la décision de la Banque d'Italie d'abandonner les mesures administratives concernant la banque BSI, rachetée par EFG.

La société immobilière PSP Swiss Property (+0,1%) a publié des résultats sur les neuf premiers mois de l'année conformes aux prévisions des analystes, grâce notamment à la vente de bâtiments et les revalorisations.

Peach Property (+1,1%) a conclu un accord de rachat portant sur un parc de 1109 appartements en Allemagne pour des revenus locatifs additionnels devisés à 3,8 mio EUR.

Le détaillant bâlois Valora (+0,9%) va augmenter les salaires de ses employés après l'adoption d'une nouvelle convention collective de travail qui entrera en vigueur au début de l'année prochaine.

rp/lk

© AWP 2017
Envoyer par e-mail