Dumping canadien sur le bois de construction, selon les Etats-Unis

Envoyer par e-mail
07/12/2017 | 20:58

Washington (awp/afp) - La commission américaine du commerce international (ITC) a conclu jeudi que les industriels canadiens exportent leur bois de construction à des prix de dumping, justifiant les pénalités imposées à la frontière depuis le printemps.

"L'industrie américaine subit un préjudice notable avec des importations de bois d'oeuvre en provenance du Canada" à des prix inférieurs au prix de revient, a assuré l'ITC dans sa décision finale.

En conséquence, le département du Commerce va ordonner le prélèvement de droits antidumping et de droits compensateurs sur les importations du bois canadien destiné à la construction, a indiqué l'ITC en soulignant que ces taxes ne seront pas rétroactives.

Le mois dernier, le département du Commerce avait fixé en fonction des produits et des entreprises canadiennes des droits antidumping de 3,20% à 8,89% qui représentaient selon cette administration le différentiel de prix de vente et de revient. A cela s'ajoutent des droits compensateurs ("countervailing duties") pouvant aller, en fonction des entreprises canadiennes, de 3,34% à 18,19% du prix.

"La décision (de l'ITC), bien que n'étant pas inattendue, est totalement sans fondement", a estimé Susan Yurkovich, présidente du conseil des forestiers de Colombie-Britannique, la province de l'ouest canadien qui exporte le plus de bois au sud de la frontière.

L'ITC mentionne un "préjudice" en dépit d'une "rentabilité record actuelle de l'industrie américaine" du bois de construction, indiquant clairement qu'il n'y a pas "une évaluation objective des faits", selon Mme Yurkovitch.

La semaine dernière le gouvernement canadien avait porté cette cause devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC) qui devra décider d'ouvrir des consultations avec les deux parties.

Mi-novembre, la ministre canadienne des Affaires étrangères avait déposé un recours devant un groupe d'arbitrage de l'Aléna (Accord de libre-échange nord-américain) dans ce conflit du bois de construction.

"Nous allons faire appel dès que possible (...) et nous sommes confiants que la décision de l'ITC sera infirmée", a déclaré Mme Yurkovich en rappelant que le Canada avait eu gain de cause en appel suite à de telles décisions à la fois devant l'OMC et l'Aléna.

Le conflit sur le bois de construction est récurrent entre les deux partenaires commerciaux depuis trois décennies.

En 2016, les importations de bois de construction en provenance du Canada se sont élevées à 5,66 milliards de dollars.

afp/rp

© AWP 2017
Envoyer par e-mail