ETF : La SEC refuse la création d’un fonds d’investissement Bitcoin

Envoyer par e-mail
14/03/2017 | 17:33
Les frères Cameron et Tyler Winklevoss, créateurs de l’agence Winklevoss Bitcoin Trust à Wilmington, aux Etats-Unis, avaient déposé leur demande de création d’un Bitcoin ETF en 2014. La SEC, régulateur des marchés financiers américains, a rendu son verdict samedi 11 mars. Celui-ci est sans appel, la crypto-monnaie ne pourra pas disposer de son propre indice !

 
Les raisons qui ont poussé la SEC à dire non :

Pour rappels, les ETF sont des fonds indiciels cotés en bourse. Le Bitcoin, lui, est une monnaie cryptographique reposant sur un système de paiement de pair à pair et n’existant que sous forme numérique. Un tel ETF aurait permis aux investisseurs de spéculer sur la devise, sans être obligé de l’acheter. Cela l’aurait également rendu plus populaire, mais le gendarme de la bourse américaine a estimé que pour des raisons de sécurité et de volatilité, il était plus prudent de rejeter ce projet de tracker. 


Dans le détail, la SEC a mis en avant le fait que le marché du Bitcoin n’est pas suffisamment régulé pour faire face aux fraudes et aux cyberattaques, dont il a déjà été victime plusieurs fois depuis sa création, et l’absence d’une Banque centrale ou d’institution de référence en fait une proie idéale pour les spéculateurs et la formation de bulles. On peut en effet noter de nombreuses cyberattaques sur les différentes plates-formes effectuant leurs transactions en Bitcoin. Ces piratages de sites internet ont directement provoqué la chute du cours de la monnaie en entrainant des « flash crash ». De plus, des évènements extérieurs tels que de nouvelles réglementations, des phénomènes conjoncturels comme les élections présidentielles américaines, la dépréciation du Yuan, etc. viennent s’ajouter aux opérations de trading des investisseurs, et rendent la monnaie encore plus volatile (comme l’atteste le graphique ci-dessous).



En février la crypto-monnaie a atteint un sommet à plus de 1 300 $ car nombreux étaient les spéculateurs qui pariaient sur le lancement d’un fonds d’investissement dédié au Bitcoin. Suite à l’annonce de la SEC elle a chuté de 18% jusqu’à atteindre 1 098$ en quelques minutes. Un tel retournement est l’un des exemples types traduisant la forte volatilité de la devise. A ce jour, le cours du Bitcoin est remonté à 1253.39 $.

Quel avenir pour le Bitcoin ?

L’échec étant plus ou moins anticipé par les marchés, les conséquences enregistrées n’ont pas été catastrophiques et la monnaie continue sa quête de notoriété. Malgré qu’il ait essuyé un refus, le Groupe des frères Winklevoss reste déterminé à développer les opportunités d’investissement qu’offre le Bitcoin et la SEC ne tire pas un trait définitif sur la création d’un ETF basé sur cette monnaie.

Une discussion pourra à nouveau être engagée sur ce sujet, lorsque les marchés seront davantage règlementés. Dans une ère de digitalisation, la monnaie virtuelle prend une place d’or numérique, et le Bitcoin reste toujours le leader de cet univers. Malgré sa croissance en « escaliers », c’est une monnaie low cost et le risque d’inflation n’existe pas du fait que les stocks de monnaie aient été fixés dès sa création à 21 millions d’unités. Cette monnaie n’en est qu’à ses débuts et reste donc très intéressante pour les investisseurs, qui n’abandonnent pas l’idée de voir un jour sur le marché : le Winklevoss Bitcoin ETF. 
Anaïs Lozach
© Zonebourse.com 2017
Envoyer par e-mail