Frets maritimes: les transporteurs secs en pleine forme, les pétroliers

Envoyer par e-mail
20/03/2017 | 17:45

divergent

LONDRES (awp/afp) - Les prix des transports de matières premières sèches ont grimpé la semaine dernière tandis que les taux des pétroliers divergeaient alors que l'activité des raffineries marquait le pas.

Indice phare du marché, le Baltic Dry Index (BDI), qui fournit une estimation moyenne des tarifs pratiqués sur 20 routes de transport en vrac de matières sèches (minerais, charbon, métaux, céréales, etc.) a fini vendredi à 1.196 points, à son plus haut niveau depuis plus de trois mois, contre 1.086 points une semaine auparavant.

Le Baltic Capesize Index 2014 (BCI 2014), qui compile les tarifs de la catégorie de navires "Capesize", forcés par leur taille imposante à naviguer au large des caps Horn et de Bonne-Espérance, a terminé la semaine à 2.413 points, à leur plus haut niveau depuis quatre mois, contre 1.789 points une semaine auparavant.

"Les principaux facteurs de hausse sont les marchés du Brésil et de l'Afrique du Sud, où la demande est très forte et le nombre de navires disponibles limité. Les prix pour le transport du Brésil vers la Chine sont particulièrement élevés actuellement", ont noté les analystes du courtier Fearnleys.

Le Baltic Panamax Index (BPI), qui synthétise les tarifs pour quatre routes (la plupart pour les céréales) empruntées par des navires de la catégorie "Panamax", a terminé en baisse vendredi à 1.108 points, contre 1.211 points une semaine auparavant.

Du côté du pétrole, les prix du transport de produits raffinés ont grimpé tandis que ceux du transport de brut ont poursuivi leur recul.

"Les fermetures pour maintenance de raffineries, qui se sont multipliées, ont un effet marqué sur le marché du transport de pétrole. Mais les prix des VLCC (parmi les plus grands tankers, destinés à transporter du brut) reculent plus nettement que ceux des transporteurs de produits raffinés, dont le marché est plus flexible", ont expliqué les analystes du courtier MJLF.

Le Baltic Clean Tanker Index (BCTI), moyenne des prix pratiqués sur six routes de produits pétroliers raffinés (essence, gaz liquéfié, fioul de chauffage, etc.), a terminé à 720 points vendredi, à son plus haut niveau depuis deux mois, contre 644 points sept jours auparavant.

L'indice Baltic Dirty Tanker Index (BDTI), moyenne des taux pratiqués sur 17 routes de transport de pétrole brut et de fioul lourd, a fini vendredi à 824 points, à son plus bas niveau depuis quatre mois, contre 850 points la semaine précédente.

js/pn/cj

© AWP 2017
Envoyer par e-mail