Hausse des prix à la production à cause de l'ouragan Harvey

Envoyer par e-mail
12/10/2017 | 16:10
WASHINGTON (Reuters) - Les prix à la production ont augmenté en septembre, soutenus par la plus forte hausse du prix de l'essence en deux ans à la suite des perturbations causées par l'ouragan Harvey dans la production des raffineries du Texas.

L'indice des prix producteurs (PPI) a progressé de 0,4% le mois dernier, après un gain de 0,2% en août, a annoncé jeudi le département du Travail. Sur les 12 mois à septembre, il affiche une hausse de 2,6%, la plus forte croissance depuis février 2012, après une progression de 2,4% sur un an en août.

Les prix de gros de l'essence ont grimpé de 10,9% en septembre après avoir augmenté de 9,5% en août. Cette hausse est la plus spectaculaire depuis mai 2015 et représente les deux tiers de la progression de 0,7% enregistrée sur le prix des biens. Le département du Travail a expliqué que la hausse des prix de l'énergie était sans doute liée à "la réduction de la capacité de raffinage dans la région de la côte du Golfe après le passage de l'ouragan Harvey".

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un PPI en hausse de 0,4% le mois dernier et une accélération de 2,5% sur un an.

Les ouragans Harvey et Irma, qui ont frappé les Etats-Unis à la fin d'août et au début de septembre, ont entraîné des pertes d'emplois, une première en sept ans. Les tempêtes ont également affecté les dépenses de consommation et réduit la production industrielle, la construction résidentielle et les ventes de maisons.

La hausse des prix de l'essence devrait toutefois être temporaire au regard de l'abondant approvisionnement en pétrole brut.

Un indicateur clé des pressions sur les prix à la production hors alimention, énergie et services commerciaux (PPI) a augmenté de 0,2% le mois dernier après un gain similaire en août. Le PPI de base a progressé de 2,1% sur les 12 mois à septembre, après une hausse de 1,9% sur un an en août.

L'inflation, très suivie par la Réserve fédérale américaine, est restée relativement faible, et toujours en dessous de l'objectif de 2%. Les pressions sur les prix demeurent limitées malgré un marché du travail proche du plein emploi.

Le mois dernier, les prix alimentaires sont restés inchangés après un repli de 1,3% en août. Celui des produits de base a avancé 0,3% après une hausse de 0,2% le mois précédent.

Les prix des services ont progressé de 0,4% en juillet, après un gain de 0,1% en août.

Le coût des services de soins n'a pas changé après avoir progressé de 0,3% en août.

Ces coûts représentent la composante qui entre dans le calcul de l'indice des prix PCE "core" cher à la Fed.

Tableau

(Lucia Mutikani, Claude Chendjou pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

© Reuters 2017
Envoyer par e-mail