L'or recule avec la hausse des taux de la Fed

Envoyer par e-mail
16/06/2017 | 18:11

Londres (awp/afp) - L'or a poursuivi son recul cette semaine alors que la Réserve fédérale américaine (Fed) a relevé ses taux d'intérêts.

"Le dollar a repris des couleurs car la Fed s'est montrée optimiste sur la croissance américaine, ce qui contribue aux maux de l'or", a expliqué Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.

La Fed a décidé mercredi de relever ses taux directeurs et a indiqué qu'elle pourrait renouveler l'opération, ce qui rendrait le dollar plus rémunérateur et le rend plus attractif pour les investisseurs qui anticipent l'opération.

L'or, qui ne rapporte pas de rendement et qui est principalement échangé en dollars, est alors délaissé par les investisseurs qui utilisent d'autres devises et perdent donc en pouvoir d'achat sur le métal jaune.

"S'il n'y a pas de risque politique ou géopolitique majeur, qui rendrait intéressante la valeur refuge, nous estimons que les prix de l'or correspondent à sa valeur actuelle", ont estimé les analystes de RBC CM.

L'once d'argent a atteint jeudi 16,65 dollars, son plus bas niveau depuis un mois.

"La différence de prix entre l'or et l'argent est à son plus haut en faveur de l'or en quatre semaines. Un enthousiasme plus que modéré pour les matières premières industrielles pousse les investisseurs à préférer l'or à l'argent", ont expliqué les analystes de UniCredit.

L'argent possède de plus nombreuses utilisations industrielles que l'or, ce qui a tendance à faire préférer le métal gris au métal jaune quand l'activité manufacturière est élevée.

A plus long terme, "la demande industrielle devrait reprendre grâce à la reprise de la croissance mondiale, et compenser une baisse de la demande d'argent en pièces et en lingots", ont estimé les analystes de Société Générale, qui prévoient par ailleurs une baisse de la production des mines.

Le platine et le palladium s'inscrivent en légère baisse sur la semaine, le platine étant tombé à son plus bas en plus d'un mois jeudi à 918,15 dollars l'once.

Le palladium avait pour sa part atteint son plus haut depuis 2001 en fin de semaine dernière.

"Il semblerait que la hausse s'explique par une offre qui se réduit", ont expliqué les analystes de Capital Economics.

"La hausse du palladium est bien trop marquée, et le métal est très vulnérable à un mouvement de vente massif", ont prévenu les analystes de UniCredit.

Sur le London Bullion Market, l'once d'or a terminé à 1.255,40 dollars vendredi au fixing du soir, contre 1.266,55 dollars le vendredi précédent.

L'once d'argent a clôturé à 16,76 dollars, contre 17,35 dollars il y a sept jours.

Sur le London Platinum and Palladium Market, l'once de platine a fini à 923 dollars, contre 939 dollars sept jours plus tôt.

L'once de palladium a terminé pour sa part à 869 dollars, contre 896 dollars à la fin de la semaine précédente.

js/acd/jpr

© AWP 2017
Envoyer par e-mail