La Bourse de Francfort a avancé sans conviction (Dax: +0,36%)

Envoyer par e-mail
07/12/2017 | 18:05

Francfort (awp/afp) - La Bourse de Francfort a regagné du terrain jeudi après deux séances de baisse, le Dax (+0,36%) renouant avec le seuil des 13'000 points malgré l'absence de catalyseur.

L'indice des trente valeurs vedettes a gagné 46,3 points, à 13'045,15 points, tandis que le MDax des valeurs moyennes a perdu 0,93% à 26'132,91 points, lesté par l'effondrement du cours de la holding Steinhoff.

Sans direction, la place francfortoise a opté pour une légère hausse en début de séance, sur fond de repli de l'euro face au dollar, puis a maintenu ce cap sans grande conviction.

Le groupe de médias ProSiebenSat.1 a terminé en tête du Dax, grâce à un bond de 3,06% à 28,59 euros.

Siemens a avancé de 0,66% à 114,05 euros alors que son concurrent américain General Electric vient de l'imiter en annonçant un vaste plan social dans sa division électrique. En Allemagne, ce sont 1600 postes qui vont être touchés, principalement dans les usines de Mannheim, Stuttgart, Berlin, Mönchengladbach et Cassel, soit 16% des effectifs du groupe américain dans le pays.

BMW a glissé de 0,25% à 84,85 euros. Face aux accusations de l'ONG environnementale DUH, le parquet de Munich (sud) a lancé des investigations sur de possibles irrégularités concernant le système de filtration des émissions polluantes de véhicules diesel du constructeur bavarois, selon l'agence allemande DPA.

DUH soupçonne BMW d'avoir installé un mécanisme truqueur sur un modèle diesel qu'elle a testé sur route, une 320d de 2016, afin de fausser les valeurs d'émissions d'oxydes d'azote (NOx), des reproches que BMW juge "infondés".

BASF a abandonné 0,87% à 93,07 euros, pénalisé par une abaissement par la banque UBS de sa recommandation d'"acheter" à "neutre", avec un objectif de cours de 99 euros.

Sur le MDax, Steinhoff, maison-mère de la chaîne d'ameublement Conforama, a encore chuté de 46,15%, à 60 centimes d'euros, après avoir déjà dégringolé la veille en raison de la démission de son PDG à la suite "d'irrégularités comptables".

afp/buc

© AWP 2017
Envoyer par e-mail