La Bourse de Francfort à l'équilibre (Dax: +0,02%)

Envoyer par e-mail
17/05/2018 | 10:24

Francfort (awp/afp) - La Bourse de Francfort évoluait jeudi matin à l'équilibre (Dax: +0,02%), sur fond de bons résultats d'entreprises et d'euro faible mais aussi de craintes d'une crise financière en Italie où les tractations se poursuivent pour former un gouvernement "antisystème".

Vers 09H30 GMT, l'indice vedette était en progression de 2,18 points, à 12'998,51 points. De son côté, le MDax des valeurs moyennes progressait dans les premiers échanges de 0,26% à 26'686,77 points.

"L'euro faible et la saison des bilans servent de catalyseur, mais en même temps, les incertitudes sur l'Italie et la Corée du nord sont de redoutables freins psychologiques qui empêchent le Dax de se hisser au-dessus des 13'000 points", estime Milan Cutkovic,analyste chez Axi Trader.

En Italie, l'ébauche de contrat de gouvernement entre les deux partis italiens euro-sceptiques, qui pourrait ouvrir la voie à une annulation de la dette italienne, et donc à une crise bancaire a mis les valeurs bancaires sous pression.

Deutsche Bank se relevait, grignotant 0,40% à 113,10 euros, tandis que Commerzbank restait dans le rouge (-0,44% à 10,29%).

Le constructeur automobile Daimler gagnait 0,16% à 66,98 euros, après le règlement d'un litige vieux de 14 ans, concernant le système de péage électronique allemand.

Toll Collect, un consortium détenu majoritairement par Daimler et l'opérateur téléphonique Deutsche Telekom, va verser 3,2 milliards d'euros à l'Etat fédéral allemand.

Daimler a indiqué que cette provision pèserait sur le résultat d'exploitation (EBIT) de sa branche spécialisée en services financiers, qui devrait stagner au même niveau que l'exercice passé, soit 1,97 milliards d'euros.

Deutsche Telekom (-0,60% à 14,07 euros) n'a pas communiqué sur l'impact de cette décision de justice sur ses comptes et se retrouvait en bas du tableau. L'opérateur allemand qui tenait son assemblée générale jeudi matin a confirmé le versement pour l'exercice 2018 d'un dividende de 0,60 euro, soit une augmentation de 30% en trois ans.

Siemens perdait reculait de 0,44% à 116,46 euros. L'industriel allemand a annoncé jeudi l'acquisition "d'ici fin mai" pour un montant non communiqué de l'entreprise californienne J2, spécialisée dans la maison intelligente et les objets connectés.

afp/buc

© AWP 2018
Envoyer par e-mail