La Bourse de Francfort en repli face à un président Trump bousculé (Dax:-0,33%)

Envoyer par e-mail
18/05/2017 | 18:21

Francfort (awp/afp) - La Bourse de Francfort a de nouveau cédé du terrain jeudi, les investisseurs peinant à dépasser les inquiétudes liées aux turbulences politiques aux Etats-Unis.

L'indice vedette Dax a clôturé en baisse de 0,33% à 12'590,06 points, après être repassé sous la barre des 12'500 points en milieu de séance. Le MDax des valeurs moyennes a glissé de 0,16% à 24.646,87 points.

La veille, la Bourse de New York avait signé sa plus forte baisse depuis l'élection américaine en novembre, plombée par l'accumulation des déboires du président Donald Trump, entraînant avec elle la place francfortoise. L'indice Dax avait perdu 1,35%.

Jeudi, le président américain s'est posé en victime d'une chasse aux sorcières sans précédent alors qu'a été désigné un procureur spécial dans l'enquête sur l'ingérence russe dans l'élection présidentielle.

Dans ce contexte d'incertitudes sur le sort de l'administration Trump et des réformes, notamment fiscales, promises par celle-ci, le marché francfortois a eu du mal à garder la tête hors de l'eau.

Sur le Dax, Fresenius Medical Care a signé une bonne séance en enregistrant un gain de 1,02% à 82,25 euros. Le spécialiste de la dialyse est une valeur refuge par excellence pour les investisseurs.

La majeure partie des trente valeurs vedette a en revanche reculé. Deutsche Bank a cédé 0,27% à 16,81 euros au jour de son assemblée générale. La première banque allemande entrevoit le bout du tunnel dans le traitement des coûteuses affaires judiciaires et envisage le futur avec plus de sérénité après deux années de pertes, a fait savoir son patron, John Cryan.

Audi a également réuni ses actionnaires. Le patron de cette filiale du groupe Volkswagen (-1,60% à 138,50 euros) a admis que la marque aux anneaux traversait une "période difficile" depuis l'éclatement du scandale du diesel il y a un an et demi.

Merck KGaA a fermé la marche (-2,55% à 108,70 euros). Le groupe pharmaceutique a confirmé ses prévisions annuelles après une hausse de 5,3% de son chiffre d'affaires au premier trimestre à 3,9 milliards d'euros. Mais son bénéfice net trimestriel a lui reculé de 11,8% à 521 millions d'euros.

Coté hors indices, le titre de la compagnie aérienne en difficulté Air Berlin s'est envolé de 13,02% à 0,96 euro après l'annonce de nouvelles arrivées au sein de son conseil d'administration. Le président de l'organe de surveillance, sur le départ en raison de son âge avancé, sera remplacé provisoirement par Joachim Hunold, qui fut patron du groupe jusqu'en 2011.

afp/fr

© AWP 2017
Envoyer par e-mail