La Bourse de Londres partagée entre le pétrole et la livre (+0,04%)

Envoyer par e-mail
17/05/2018 | 10:22

Londres (awp/afp) - La Bourse de Londres évoluait proche de l'équilibre (+0,04%) jeudi matin, tiraillée entre la bonne tenue du secteur pétrolier et l'impact négatif de l'appréciation de livre.

Vers 08H00 GMT, l'indice FTSE-100 des principales valeurs prenait 3,17 points à 7.737,37 points dans les premiers échanges.

Jasper Lawler, analyste chez London Capital Group, s'attendait à ce que "le FTSE soit à la traîne par rapport aux autres marchés en raison de la fermeté de la livre".

La devise s'appréciait, évoluant au-dessus de 1,35 dollar, après des informations du quotidien Telegraph indiquant que le Royaume-Uni était sur le point d'informer Bruxelles de son souhait de rester dans l'union douanière au-delà de 2021.

Cette hypothèse réduirait les secousses liées au Brexit, ce qui rassurait les investisseurs.

La hausse de la livre constituait toutefois une mauvaise nouvelle pour les multinationales cotées à Londres dont les résultats réalisés dans d'autres devises perdent automatiquement de la valeur une fois convertis en monnaie britannique.

Parmi ces titres, le fabricant d'alcool Diageo lâchait 0,30% à 2.703,00 pence et le spécialiste des produits d'hygiène et de santé Reckitt Benckiser 0,21% à 5.808,00 pence.

En revanche, la bonne orientation des cours du brut en raison de la baisse des stocks américains et des incertitudes autour de l'Iran profitait aux groupes pétroliers. BP prenait 0,17% à 576,90 pence et Royal Dutch Shell (action "B") 0,60% à 2.763,50 pence.

La société de paris Paddy Power perdait du terrain (-0,73% à 8.190,00 pence), après la décision du gouvernement de réduire drastiquement à 2 livres la somme dépensée en une seule mise dans les machines à sous afin de réduire l'addiction au jeu au Royaume-Uni.

Le groupe postal Royal Mail était en forte baisse (-4,78% à 569,20 pence) en raison d'une baisse de sa rentabilité annuelle et après une nette hausse du titre récemment.

Le gestionnaire immobilier British Land était recherché (+1,94% à 694,80 pence) après avoir publié des résultats annuels en hausse avec une solide activité dans la location de bureaux à Londres.

afp/ol

© AWP 2018
Envoyer par e-mail