Le chauffard de Times Square présenté à la justice

Envoyer par e-mail
19/05/2017 | 20:45

(Actualisé avec précisions, notamment sur le bilan)

NEW YORK, 19 mai (Reuters) - L'homme de 26 ans, qui a tué une jeune femme de 18 ans et blessé 20 personnes en les fauchant avec sa voiture sur un trottoir de Times Square jeudi à New York doit comparaître vendredi devant un tribunal de Manhattan.

Richard Rojas, qui a servi dans l'US Navy entre 2011 et 2014, doit répondre des chefs d'accusation de meurtres, tentatives de meurtre et d'homicides commis avec un véhicule automobile.

Le chauffard semble avoir intentionnellement voulu renverser des piétons, ont indiqué le maire de New York Bill de Blasio et la police, mais rien ne permet a priori de penser qu'il s'agisse d'un acte de nature terroriste.

Les pompiers avaient d'abord donné un bilan de 22 blessés, mais la police a indiqué vendredi qu'il y avait 20 blessés.

Richard Rojas, qui vit avec sa mère dans le quartier new-yorkais du Bronx, avait déjà été arrêté à deux reprises pour conduite en état d'ébriété en 2008 et 2015 et une troisième fois ce mois-ci pour avoir menacé un homme à l'aide d'un couteau, a indiqué la police.

Elle a précisé que le prévenu était à l'évidence sous l'emprise de l'alcool au moment des faits.

Selon ce qu'a déclaré le maire de new York vendredi, Richard Rojas souffrait "d'une affection mentale non soignée remontant probablement à plusieurs décennies".

Selon la police, la jeune femme tuée sur le trottoir s'appelait Alyssa Elsman. Âgée de 18 ans, elle était en vacances avec sa famille. Elle habitait le Michigan. Sa soeur figure parmi les blessés. Elle reste hospitalisée dans un état grave.

Une femme de 38 ans originaire du Canada se trouve dans un état très grave.

En mai 2010, Times Square avait été évacuée après la découverte d'une voiture piégée dont le détonateur ne s'était pas déclenché. Un homme naturalisé américain, Faisal Shahzad, qui était allé s'entraîner chez les taliban en Afghanistan, a été condamné à la prison à perpétuité après avoir plaidé coupable. (Jonathan Allen et Gina Cherelus; Pierre Sérisier, Eric Faye et Danielle Rouquié pour le service français)

© Reuters 2017
Envoyer par e-mail