Le point hebdo de l'investisseur : Imperturbables aux risques exogènes

Envoyer par e-mail
10/04/2017 | 17:49
Lundi 10
avril
Le point hebdo de l'investisseur
intro Les places financières ont terminé en ordre dispersé la semaine dernière, impactées en partie par les tensions géopolitiques et la baisse surprise des créations d'emplois aux Etats-Unis. Malgré le repli des valeurs automobiles et des financières, la tendance aura néanmoins été soutenue par le secteur de l'énergie et particulièrement les pétrolières.
Indices

Sur la semaine écoulée, c'est la Grèce qui a signé la meilleure performance en Europe (+2.2%). L'Espagne a gagné 0.63%, le Footsie 0.36% et le CAC40 0.25%, ce dernier signant tout de même un nouveau record annuel vendredi en clôture. A contre-courant, on retrouve le Portugal (-0.55%), le DAX (-0.71%) et l'Italie (-0.94%).
Outre-Atlantique, la consolidation l'emporte. Le DOW JONES a terminé en baisse de 0.03%, le S&P500 a cédé 0.3% et le NASDAQ COMPOSITE 0.57%.
En Asie, le Nikkei a enregistré une perte hebdomadaire de 1.29% avec le raffermissement du yen alors que la Chine s'est adjugée 2%.
Fonds EUROPA ONE

L'indice Stoxx Europe 600 a enregistré une performance proche de zéro sur la semaine, avec toutefois pas mal de mouvements sectoriels. Les télécoms, les services financiers et la santé ont tiré à la baisse alors que les secteurs de l'énergie, des matériaux de base et les valeurs industrielles se distinguaient. Cette relative sérénité, dans un contexte de tensions géopolitiques et d'incertitudes politiques en Europe, met en valeur un engouement acheteur persistant.

Tout comme son benchmark, le fonds Europa One a terminé la semaine sur une variation de +0.50%*. On retiendra une sousperformance de nos investissements aux Etats-Unis, compensée par la bonne tenue de notre sélection européenne. Quelques arbitrages ont été réalisés, engendrant une rotation d'environ 10% du fonds, au détriment principalement de notre exposition dans la technologie et au profit des secteurs des matériaux de bases et de l'énergie, peu représentés jusqu'à maintenant.
Vendredi à la clôture, le fonds enregistrait un nouveau plus haut historique au-dessus des 120 euros la part.
Matières premières

Le CRB (indice mondial) connait une reprise lente, entraînée par les rebonds de ses sous-jacents comme le pétrole. En effet, ce dernier accentue sa reprise graphique à 55 USD pour le Brent et à 53 USD pour le WTI.
L’or a connu un certain sursaut depuis les nouvelles interventions en Syrie et se situe sur les plus hauts de 6 mois à 1260 USD l’once, sous une forte résistance (voir graphique). L’argent retrouve une configuration similaire à 18.40 USD alors que le palladium affiche un réel dynamisme à 810 USD l’once, ce qui traduit une nette recrudescence de la demande en électronique.


Evolution de l'or

image

L'or bute sous les 1260 USD.
Marchés actions

Le nouveau géant du secteur automobile

Suite aux récents résultats trimestriels, Tesla vient de dépasser, en termes de valorisation, la mythique marque Ford. En effet, le constructeur de voitures électriques a annoncé des résultats forts et la livraison de 25 000 véhicules électriques au premier trimestre.
La nouvelle a permis, au cours, de poursuivre sa tendance haussière, en valorisant de ce fait la société au-dessus des 50 milliards de dollars, soit au même niveau que General Motors (voir graphique) et largement devant Ford (44 milliards). L’évolution incontournable de la « nouvelle voiture » pourrait en effet largement modifier la hiérarchie actuelle du secteur, avec l’émergence de nouveaux acteurs.


Valorisations de Tesla et de General Motors

image
 
Marché obligataire

Le marché obligataire se stabilise, à l’image des rendements à 10 ans. Les Etats-Unis peuvent toujours emprunter à 2.37% sans grande volatilité sur le Tbond.
On retrouve le calme aussi sur les pays européens, avec l’Allemagne à 0.21 % et la France, malgré le rapprochement des élections, à 0.90%. L’Espagne et l’Italie connaissent une légère détente, à respectivement 1.60% et 2.2%.
En parallèle, les investisseurs reviennent graduellement sur les emprunts grecs, ce qui a procuré une forte baisse depuis six mois de leur rendement, passant de 8 à 8.5% (voir graphique).


Taux grec à 10 ans

image
 
Marché des changes

Le « câble » ne cède pas, voire même se solidifie, après l’officialisation du Brexit. La livre sterling se négocie au-delà des 1.24 USD face au billet vert.
Le yen constitue l’autre gagnant de la séquence hebdomadaire, en retrouvant son statut de valeur refuge, avec une hausse significative face à l’euro à 118 yens (+400 points) et contre le dollar (111 yens).
En revanche, la monnaie unique cède du terrain face à ses contreparties, handicapée par les risques politiques. La parité EUR/USD se négocie sous les 1.06 USD.
Statistiques économiques

Peu de statistiques étaient au programme la semaine dernière. Les indices PMI manufacturiers étaient conformes aux attentes des deux côtés de l'Atlantique alors que les indices PMI services ont déçu. L'élément majeur concerne le rapport mensuel sur l'emploi contrasté, avec un taux de chômage qui tombe à son plus bas niveau en 10 ans à 4.5% (4.7% le mois dernier). Pourtant, les créations d'emplois étaient bien moins bonnes que prévu (98K contre 174K attendu).

Cette semaine, seront dévoilés en Europe l'indice ZEW allemand et la production industrielle européenne mardi avant les données sur l'inflation jeudi. Outre-Atlantique, l'indice des prix à la production sera publié jeudi ainsi que l'indice de confiance du Michigan. Vendredi, alors que l'Europe restera fermée, l'indice CPI, les ventes au détail et les stocks des entreprises viendront animer la séance américaine.
Imperturbables aux risques exogènes

Les marchés gardent leur sang-froid, rien ne vient perturber la montée à cliquet des indices mondiaux. Les risques géopolitiques et politiques n’apportent aucun stress chez les investisseurs qui gardent une forte exposition aux actions. Ces derniers sont même plutôt à la recherche d’opportunités pour compléter leurs investissements.
Cette sérénité se vérifie au quotidien dans le niveau du Vix (indice de volatilité) qui se valorise sous les 15 points depuis plus de 100 séances, une situation historique. La semaine sera marquée par le début des publications trimestrielles et les perspectives apparaissent ambitieuses avec une hausse généralisée de 10% des bénéfices pour les actions américaines. Le marché ne voudra pas être déçu.
* Données Zonebourse du 31/03/2017 au 7/04/2017
Les performances passées ne préjugent pas des performances futures

Patrick Rejaunier
© Zonebourse.com 2017
Envoyer par e-mail