Les Bourses européennes en hausse, sauf Amsterdam et Milan

Envoyer par e-mail
02/06/2017 | 18:56

PARIS (awp/afp) - Les Bourses européennes ont fini en hausse vendredi, à l'exception d'Amsterdam et Milan, les opérateurs surmontant en cours de journée l'annonce d'un nombre de créations d'emplois moins solide qu'attendu aux Etats-Unis.

Les investisseurs n'ont pas été affectés par l'annonce par Donald Trump jeudi de la sortie de l'accord de Paris sur le climat, qui isole les Etats-Unis sur la scène internationale.

"Alors que les responsables dans le monde critiquent la décision de Donald Trump, les investisseurs continuent tranquillement de placer des fonds sur les marchés boursiers", a constaté Jasper Lawler, analyste chez London Capital Group.

Les progressions boursières se sont cependant ralenties après l'annonce que l'économie américaine a créé 138.000 emplois en mai, contre 185.000 attendus, même si le taux de chômage a reculé d'un dixième de point pour tomber à 4,3%, au plus bas depuis 2001.

L'Eurostoxx 50 a terminé en hausse de 0,58%.

A Paris, l'indice CAC 40 a pris 0,47% à 5.343,41 points.

Ipsen a gagné 3,73% à 121,10 euros, dopé par son entrée au sein de l'indice MSCI France et l'annonce d'un programme de rachat d'actions.

A l'inverse, le secteur pétrolier et parapétrolier a souffert de la baisse des cours du brut, le retrait des Etats-Unis de l'accord sur le climat faisant craindre une hausse de la production américaine. Vallourec (-2,74% à 5,47 euros) et Total (-0,79% à 46,80 euros) ont reculé, mais le groupe parapétrolier CGG a bondi de 31% à 6,17 euros, grâce à un "accord de principe" avec ses principaux créanciers pour réduire sa dette.

Le fabricant de semi-conducteurs Soitec a pris 4,06% à 52 euros et affiche désormais +76% depuis le début de l'année. Eutelsat a gagné 2,48% à 24,01 euros, la fusée Ariane 5 ayant mis sur orbite jeudi soir deux satellites de télécommunications, dont l'un pour Eutelsat.

Neopost (-1,64% à 39,67 euros) a publié un chiffre d'affaires en baisse de 1,2% à périmètre et taux de change constants, au premier trimestre de son exercice décalé.

A Londres, l'indice FTSE-100 a terminé stable (+0,05%) à 7.547,63 points. Les valeurs exposées à la livre ont profité de la baisse de la devise, qui dope mécaniquement la valeur des résultats réalisés à l'étrange. British American Tobacco (BAT) a pris 1,27% à 5.578 pence, la société pharmaceutique GSK 0,15% à 1.706 pence, le spécialiste des boissons alcoolisées Diageo 0,79% à 2.361,50 et le groupe hôtelier InterContinental Hotels 0,95% à 4.468 pence.

Le secteur pétrolier a reculé: BP a perdu 1,54% à 462,75 pence et Royal Dutch Shell 1,04% à 2.135,50 pence. Les spécialistes de l'or ont au contraire été propulsés par la hausse des cours du métal précieux: Fresnillo a pris 3,77% à 1.651 pence et Randgold 4,01% à 7.655 pence.

A Francfort, l'indice DAX a gagné 1,25% à 12.822,94 points. Linde (+1,99% à 176,50 euros) a profité du feu vert donné jeudi par son conseil de surveillance à sa fusion avec l'autre fabricant de gaz industriels, l'américain Praxair.

Volkswagen a avancé de 1,33% à 137,55 euros, malgré l'élargissement d'une enquête de la justice allemande visant sa filiale Audi, qui procède au rappel de 24.000 véhicules diesel en Europe dont les émissions polluantes dépassent parfois les niveaux autorisés.

Deutsche Telekom a progressé de 0,58% à 17,38 euros. Selon le magazine Wirtschaftswoche, l'opérateur télécoms envisagerait de vendre d'ici la fin de l'année 49% de sa filiale d'antennes-télécoms en Allemagne. Contacté par l'AFP, un porte-parole du groupe n'a pas "voulu commenter ces spéculations".

Les banques Deutsche Bank et Commerzbank ont perdu respectivement 0,13% à 15,59 euros et 0,56% à 9,35 euros, et l'énergéticien RWE 0,27% à 18,16 euros.

A Amsterdam, l'indice AEX a cédé 0,04%, à 526.74 points. Le sidérurgiste ArcelorMittal a perdu 3,44% à 18,82 euros, l'assureur Aegon 1,84% à 4,43 euros. Le géant de l'agro-alimentaire et des produits de base Unilever a au contraire progressé de 1,05% à 51,09 euros.

A Bruxelles, l'indice BEL 20 a gagné 0,46%, à 3.915,04 points, tiré vers le haut par le métallurgiste Umicore (+2,55% à 61,62 euros) et le groupe de technologies Galapagos (+2,05% à 76,04 euros). Le sidérurgiste Aperam a connu la plus mauvaise performance en cédant 0,66% à 42,85 euros.

L'indice SMI de la bourse suisse a pris 0,21% à 9.043,96 points, tiré par le chimiste de spécialités Lonza (+3,04% à 206,70 CHF). Nestlé a progressé de 0,18% à 82,95 CHF. Le pharmacien Novartis (+0,06% à 79,40 CHF) a publié des données positives pour le traitement Kisqali contre le cancer du sein. Son concurrent Roche a lui aussi fini quasi-stable (+0,04% (264,90 CHF).

Aux bancaires, seul Credit Suisse a progressé de +0,68% (13,36 CHF), UBS et Julius Baer reculant respectivement de -0,45% (15,44 CHF) et -0,20% (49,90 CHF).

A Madrid, l'indice IBEX a pris 0,23% à 10.905,9 points. Banco Popular a perdu 17,40% en une seule séance, à 0,41 euros, décidément affecté par l'incertitude autour de son éventuel rachat. Banco Santander a gagné cependant 0,52% à 5,82 euros et BBVA 0,32% à 7,24 euros, tandis que CaixaBank a reculé de 0,51% à 4,12 euros.

Le groupe pétrolier espagnol Repsol a perdu 1,13% à 14,82 euros. Le fabricant de produits sanguins Grifols (+1,68% à 25,37 euros) ou le distributeur Dia (+0,97% à 5,52 euros) ont tiré leur épingle du jeu.

A Milan, l'indice MIB a cédé 0,04% à 20.928,24 points. Recordati a pris 4,21% à 37,90 euros, Prysmian 3,44% à 25,68 euros et Mediaset 1,71% à 3,59 euros. L'électricien Enel a cédé 1,21% à 4,73 euros et le pétrolier Eni 1,05% à 14,05 euros.

A Lisbonne, l'indice PSI 20 a fini lui aussi quasiment stable (+0,07% à 5.317,41 points). Le papetier The Navigator Company a gagné 3,71% à 3,97 euros, le producteur de liège Corticeira Amorim 3,35% à 12,66 euros et la banque BCP 2,72% à 23,75 centimes d'euro. L'électricien EDP a toutefois reculé de 1,34% à 3,24 euros.

bur-nth/ eb

© AWP 2017
Envoyer par e-mail