Les Bourses européennes en hausse sauf Londres

Envoyer par e-mail
22/01/2018 | 18:45

PARIS (awp/afp) - Les Bourses européennes ont toutes fini en hausse lundi, sauf Londres, la probable future coalition gouvernementale en Allemagne étant plutôt bien accueillie par les investisseurs.

"Le marché a oscillé entre les bonnes nouvelles venues d'Allemagne, où la coalition d'Angela Merkel a été approuvée, et les mauvaises en provenance des États-Unis, avec la fermeture partielle des administrations fédérales américaines" ("shutdown"), a relevé auprès de l'AFP Alexandre Baradez, un analyste de IG France.

Les sociaux-démocrates allemands ont approuvé dimanche le principe d'une coalition avec Angela Merkel, une décision propre à rassurer les marchés, même si l'imbroglio politique sur la formation du gouvernement est loin d'être résolu.

Les sénateurs démocrates américains ont accepté un compromis pour mettre fin au "shutdown", a annoncé lundi leur chef de file.

L'Eurostoxx 50 a terminé en hausse de 0,38%.

A Paris, l'indice CAC 40 a gagné 0,28%, à 5.541,99 points.

Sanofi a perdu 2,91% à 70,83 euros aprè son OPA amicale sur l'américain Bioverativ, spécialisé dans les traitements contre l'hémophilie, jugée coûteuse par plusieurs analystes. Air France-KLM a pâti (-2,82% à 12,75 euros) d'un abaissement de la recommandation du courtier Davy à "neutre" contre "surperformer" auparavant.

LVMH a pris 0,85% à 243 euros. Le styliste français Hedi Slimane a été nommé directeur de la création artistique et de l'image de sa filiale, la maison de luxe Céline. Airbus a gagné 0,50% à 93,25 euros, sa branche hélicoptères ayant enregistré 335 commandes nettes en 2017, un chiffre en recul par rapport à l'année précédente, mais avec plus d'appareils lourds.

Suez a gagné 1,16% à 13,95 euros après avoir annoncé la construction d'une usine innovante en Belgique pour aller plus loin dans le recyclage des métaux non ferreux (aluminium, cuivre, plomb, etc.). Carrefour a pris 0,57% à 18,47 euros à la veille de l'annonce d'un "plan de transformation" conçu dans le plus grand secret, qui fait craindre aux syndicats d'importantes réductions d'effectifs.

A Londres, l'indice FT SE 100 a cédé 0,20% à 7.715,44 points. Le groupe de paris Paddy Power Betfair a perdu 2,07% à 8.275,00 pence, après un article du Sunday Times évoquant une mesure gouvernementale pour réduire les sommes misées dans les machines à sous.

Le secteur du bâtiment a subi les conséquences des prévisions très mitigées de l'agence de notation Fitch sur l'évolution des prix des logements au Royaume-Uni cette année. Barratt Developments a perdu 1,92% à 603,40 pence, Berkeley 1,92% à 4.140,00 pence et Taylor Wimpey 1,52% à 194,95 pence.

Barclays a bondi de 4,34% à 209,20 pence après un article du Financial Times, affirmant que le fonds américain Tiger Global s'est renforcé à son capital en tablant sur le rebond de l'action. Le groupe de services de santé NMC Health, basé aux Emirats Arabes Unis, a pris 2,44% à 3.360,00 pence après l'acquisition de la majorité d'une chaîne de chirurgie esthétique et d'un groupe saoudien de cliniques.

A Francfort, l'indice DAX a gagné 0,22%, à 13.463,69 points, mené par Deutsche Bank (+2,93% à 15,78 euros), qui a démenti des informations de presse sur des fonds suspects liés à l'investisseur immobilier Jared Kushner, gendre du président américain Donald Trump.

Volkswagen s'est adjugé 2,60% à 188,50 euros. Selon le magazine "Automobilwoche", le constructeur travaille sur une nouvelle architecture électronique pour développer ses prochains véhicules. Deutsche Telekom a engrangé 2,11% à 14,74 euros, son directeur financier ayant promis au quotidien boursier "Börsen Zeitung" un dividende 2018 en hausse.

Le groupe d'immobilier Vonovia a abandonné 1,64% à 40,87 euros, après une note d'analyste estimant que les partis de la probable future coalition à Berlin pourraient s'entendre sur une politique de frein à la hausse des loyers, sujet qui fait régulièrement la une en Allemagne.

A Amsterdam, l'indice AEX a clôturé en hausse de 0,27% à 570,82 points. Le chimiste et pétrolier Vopak a pris 1,92% à 37,61 euros et l'assureur NN Group 1,91% à 38,91 euros. L'éditeur RELX Group a perdu 2,60% à 18 euros et Aalberts Industries 1,39% à 44 euros.

A Bruxelles, l'indice BEL 20 a progressé de 0,43% à 4.176,88 points. Quatorze valeurs ont fini dans le vert, entrainées par le fabricant de produits d'hygiène Ontex (+1,97% à 26,96 euros). Lanterne rouge, le métallurgiste Bekaert (-2,19% à 36,58 euros).

L'indice SMI de la Bourse suisse a pris 0,20%, à à 9.529,13 points, mené par Credit Suisse (+1,07% à 18,47 CHF) et la banque de gestion privée Julius Baer (+1,03% à 64,52 CHF). UBS, qui a vu son bénéfice net chuter de 63% en 2017, plombé par la réforme fiscale américaine, a malgré tout fini dans le vert (+0,39% à 19,40 CHF).

Le numéro deux mondial du luxe Richemont a perdu 1,55% à 88,70 CHF, après son OPA sur le distributeur de vêtements de luxe en ligne Yoox Net-à-Porter Group (YNAP), entraînant dans son sillage l'horloger Swatch (-0,15% à 407,30 CHF).

A Madrid, l'indice IBEX a pris 1%, repassant la barre symbolique des 10.500 points, pour finir à 10.584 points. Parmi les banques, toutes en hausse, Santander a pris 1,75% à 6,03 euros, BBVA 1,28% 7,50 euros et CaixaBank 2,26% à 4,42 euros. Telefonica a gagné 1,93% à 8,42 euros.

A Milan, l'indice MIB a gagné 0,59% à 23.890 points. Yoox-Net-A-Porter Group (YNAP) a pris 24,12% à 37,56 euros grâce à l'OPA du suisse Richemont, suivi de Banco BPM, +5,46% à 2,976 euros et de Salvatore Ferragamo, +3,87% à 23,64 euros. Enel a subi la plus forte baisse, -2,32% à 5,265 euros, suivi de Snam, -1,47% à 4,014 euros et de StMicroelectronics, -1,08% à 20,22 euros.

A Lisbonne, l'indice PSI 20 a gagné 0,98%, à 5.744,83 points. EDP Energias a cédé 0,21% à 2,89 euros, la banque BCP a perdu 0,02% à 0,32 euro. Enfin, Jeronimo Martens a fini en baisse de 0,05% à 17,51 euros.

bur-nth/eb

© AWP 2018
Envoyer par e-mail