Les Bourses européennes font grise mine, l'euro pèse

Envoyer par e-mail
14/11/2017 | 18:47

PARIS (awp/afp) - Les Bourses européennes ont fait grise mine mardi, lestées par un regain de vigueur de l'euro face aux incertitudes sur la mise en oeuvre de la réforme fiscale promise par Donald Trump.

Nous sommes toujours dans "l'environnement que nous connaissons depuis quelques jours avec un euro qui se reprend face au dollar", ce qui pèse sur les marchés européens, a estimé Alexandre Baradez, un analyste de IG France.

Les investisseurs ont eu par ailleurs pas mal d'indicateurs à digérer avec, en zone euro, une hausse du PIB confirmée à 0,6% au troisième trimestre et une production industrielle en recul en septembre.

En Allemagne, la croissance économique a accéléré au troisième trimestre à 0,8%, l'inflation s'est élevée à 1,6% en octobre sur un an et le moral des investisseurs a de nouveau connu une légère embellie en novembre.

Aux Etats-Unis, les prix à la production ont nettement accéléré en octobre, à la surprise des analystes, affichant sur un an leur plus forte hausse depuis 5 ans.

L'Eurostoxx 50 a reculé de 0,51%.

A Paris, le CAC 40 a perdu 0,49% à 5.315,58 points dans un volume d'échanges modéré de 3,6 milliards d'euros.

Alstom a bondi de 3,36% à 34,64 euros et Vivendi de 4,12% à 21,63 euros.

TechnipFMC en revanche a dévissé de 3,90% à 23,42 euros.

Trigano a reculé de 3,01% à 129,00 euros.

LafargeHolcim a perdu 1,95% à 47,44 euros.

Airbus a grappillé 0,35% à 83,54 euros.

DBV Technologies a pris 1,32% à 38,50 euros.

L'indice FTSE-100 de Londres s'est effrité de 0,01%, soit 0,76 point, pour terminer à 7.414,42 points.

Rio Tinto s'est enfoncée de 2,89% à 3.592 pence, Anglo American de 2,81% à 1.455 pence, Antofagasta de 2,62% à 949 pence, Glencore de 2,53% à 354,75 pence et BHP Billiton de 2,49% à 1.387,50 pence.

Le groupe de télévision ITV a cédé 2,60% à 150 pence.

La vedette du jour a été le géant des supermarchés Tesco, qui a bondi de 6,24% à 188,05 pence.

Le groupe de télécoms Vodafone a aussi fortement progressé (+5,12% à 227,05 pence).

Le BTP a également passé une bonne journée: Persimmon a pris 1,96% à 2.709 pence, Berkeley 1,81% à 3.662 pence et Barratt Developments 1,78% à 629 pence.

A Francfort, le Dax a perdu 0,31%, à 13.033,48 points, tandis que le MDax a en revanche avancé de 0,29%, à 26.358,85 points.

RWE a décroché de 5,56% à 21,06 euros.

Henkel a abandonné 4,26% à 115,80 euros.

BMW a cédé 0,09% à 86,12 euros

En revanche, le fabricant de semi-conducteurs Infineon a gagné 2,66% à 23,93 euros.

L'Ibex 35 de Madrid a perdu 0,59% à 9.990,4 points, pour sa dixième séance consécutive dans le rouge qui l'a fait passer sous les 10.000 points.

Les groupes énergétiques ont été à la peine: Iberdrola a lâché 0,98% à 6,50 euros, Endesa 0,92% à 18,83 euros et Gas Natural Fenosa 0,14% à 18,27 euros.

La compagnie pétrolière Repsol a reculé de 1,62% à 15,49 euros dans un contexte de repli des prix du baril.

Banco Santander, première banque de la zone euro, a lâché 1,37% à 5,46 euros. Les autres banques étaient plus proches de l'équilibre: BBVA a perdu 0,35% à 7,10 euros et CaixaBank a progressé de 0,38% à 3,93 euros.

Telefonica a perdu 0,67% à 8,48 euros.

A Milan, le FTSE Mib a perdu 0,63% à 22.297 points.

A2A a gagné 5,61% à 1,52 euros, Campari 2,33% à 6,59 euros et Yoox-Net-A-Porter 1,97% à 28,98 euros.

En revanche, Saipem a cédé 7,07% à 3,49 euros, affecté par la nouvelle de sa sortie de l'important indice Msci Global, où Campari fait au contraire son entrée.

Mauvaise séance de nouveau pour Leonardo (-4,82% à 10,08 euros), qui a revu vendredi à la baisse ses prévisions pour 2017, et Telecom Italia (-2,83% à 0,67 euro) face aux défis qui l'attendent, comme l'arrivée d'Iliad (Free).

Hors du FTSE Mib, le groupe de médias RCS, propriétaire de La Gazetta dello sport, journal sportif de référence en Italie, a dévissé de 8,75% à 1,11 euro au lendemain de l'échec des Azzurri à se qualifier pour le Mondial-2018.

Le SMI suisse a reculé de 0,35% à 9.130,48 points.

Les valeurs bancaires ont fini en ordre dispersé. UBS, numéro un du secteur, s'est replié de 0,30% à 16,87 francs suisses. Son rival Credit Suisse a pris 0,13% à 15,81 francs suisses après avoir annoncé dans la nuit qu'elle allait payer une amende de 135 millions de dollars auprès du régulateur des services financiers de New York (DFS) pour mettre un terme à une investigation liée à des activités frauduleuses de change.

Deux des poids lourds de la cote ont fini en baisse: Nestlé (-0,53% à 83,95 francs suisses) et le laboratoire pharmaceutique Novartis (-0,55% à 82,10 francs suisses). Roche, autre poids lourd du SMI, n'a quasiment pas bougé (+0,09% à 228,50 francs suisses).

A Amsterdam l'indice AEX a cédé 0,68% à 541,73 points.

Le groupe de télécoms et médias Altice a dévissé de 13,17% à 8,90 euros.

Cette nouvelle chute du titre intervient après la publication d'une note par le courtier Morgan Stanley qui prédit une baisse du résultat brut d'exploitation (Ebitda) d'Altice jusqu'à la fin 2019, selon l'agence Bloomberg.

Arcelor Mittal a cédé 5,03% à 23,59 euros.

En revanche l'opérateur néerlandais de télécommunications KPN a pris 1,52% à 2,99 euros et le chimiste et pétrolier Vopak 1,31% à 35,46 euros.

Le Bel-20 de Bruxelles a perdu 0,57% à 3.984,63 points.

Sur les 11 entreprises en baisse, le brasseur AB InBev a connu la moins bonne performance (-2,84% à 97,65 euros).

A l'inverse, le groupe UCB (pharmacie, chimie) a enregistré le meilleur résultat (+1,28% à 61,14 euros).

A Lisbonne, le PSI 20 a gagné 0,20% à 5.268,66 points.

Ibersol a avancé de 3,17% à 11,40 euros, suivi par le distributeur Jeronimo Martins (+2,26% à 15,85 euros). L'électricien EDP-energias a aussi fini dans le vert (+0,47% à 2,97 euros).

Galp energia a lâché 0,92% à 16,13 euros et la banque BCP 0,55% à 0,25 euro.

bur-cj/eb

© AWP 2017
Envoyer par e-mail