Les Bourses européennes ont toutes fini en nette hausse

Envoyer par e-mail
09/06/2017 | 18:39

PARIS (awp/afp) - Les Bourses européennes ont toutes fini en nette hausse vendredi, les investisseurs affichant leur sérénité malgré le revers électoral des conservateurs britanniques, qui pourrait amener le Royaume-Uni à une sortie de l'Europe plus souple.

"Même si les Conservateurs parviennent à former un gouvernement, le résultat viendra significativement réduire l'autorité de Theresa May et sa capacité à négocier le Brexit", a estimé David Docherty, gérant actions britanniques de Schroders.

Mais "la possibilité d'avoir un Brexit plus souple après cette défaite relative des Conservateurs au Royaume-Uni, pousse les investisseurs à racheter de nouveau doucement des actions après quelques semaines de baisse", a souligné auprès de l'AFP Mikaël Jacoby, responsable du courtage Europe continentale de Oddo Securities.

La livre sterling a cependant reculé fortement, à 1,2732 dollar vers 16H00 GMT, contre 1,2950 dollar la veille à 21H00 GMT,

L'Eurostoxx 50 a terminé en hausse de 0,54%.

A Paris, l'indice CAC 40 a terminé en hausse de 0,67% à 5.299,71 points. Côté valeurs, L'Oréal a profité (+0,93% à 190,05 euros) de l'annonce de négociations exclusives avec le brésilien Natura Cosméticos, qui a fait une "offre irrévocable" de 1 milliard d'euros sur sa marque britannique The Body Shop.

Eurotunnel (-1,82% à 10,27 euros) a subi l'abaissement de sa recommandation à "pondérer" contre "surpondérer" auparavant par Barclays. La recommandation sur Rexel (-1,94% à 14,88 euros), a été abaissée à "réduire" contre "acheter" auparavant par Kepler Chevreux.

Le fabricant de semi-conducteurs Soitec a gagné 6,44% à 59,49 euros, poursuivant sur sa lancée: +101% depuis début janvier. LDLC a reculé de 3,30% à 26,97 euros après avoir renoncé à verser un dividende, en dépit de résultats annuels en légère hausse et d'un bilan renforcé par l'achat de son concurrent Materiel.net. Pour son premier jour de cotation, le producteur de chariots robotisés Balyo a bondi de 24,09% à 5,10 euros.

A Londres, l'indice FTSE-100 a bondi de 1,04% à 7.527,33 points. Parmi les multinationales dont le chiffre d'affaires réalisé à l'international profite de la baisse de la livre sterling, le géant de la publicité WPP a pris 2,58% à 1.673,00 pence, le groupe de luxe Burberry 1,46% à 1.743,00 pence, le motoriste Rolls-Royce 2,31% à 908,50 pence et le spécialiste des produits d'hygiène Reckitt Benckiser 1,30% à 7.954,00 pence.

En revanche, la baisse de la livre a été préjudiciable aux secteurs de la construction et de la banque, en raison d'incertitudes sur les conséquences pour les taux d'intérêt. Barratt Developments a perdu 2,29% à 576,50 pence, Persimmon 1,33% à 2.379,00 pence et Taylor Wimpey 3,27% à 177,50 pence. Lloyds Banking Group a lâché 1,00% à 70,01 euros et Royal Bank of Scotland 2,45% à 250,90 pence.

A Francfort, l'indice DAX a gagné 0,80% à 12.815,72 points, HeidelbergCement dominant la séance (+3,13% à 84,44 euros) devant le chimiste BASF (+2,77% à 86,59 euros). Les énergéticiens sont un peu retombés après avoir brillé mercredi et jeudi grâce à la perspective d'un remboursement d'un impôt sur le combustible nucléaire censuré par la Cour constitutionnelle allemande. RWE a cédé 1,30% à 19,73 euros et Eon 0,33% à 8,80 euros.

Volkswagen (+0,26% à 132,60 euros) a augmenté ses ventes mondiales de 3,5% sur un an en mai. Air Berlin (+4,98% à 0,93 euro), en difficultés financières, a demandé à l'Etat allemand sa garantie, actuellement examinée, ce dernier réclamant en échange "un concept solide pour l'avenir". ProSiebenSat.1 (-0,11% à 36,91 euros) a annoncé la création avec TF1 et Mediaset d'une régie publicitaire commun, pour les campagnes européenne en vidéo numérique.

A Amsterdam, l'indice AEX a pris 0,72% à 527,30 points, tiré par les assureurs: Aegon a pris 2,81% à 4,51 euros et NN Group 1,92% à 31,82 euros. Le brasseur Heineken a cédé 0,15% à 87,19 euros et le fournisseur de cuves pour l'industrie chimique et pétrolière Vopak 0,09% à 40,94 euros.

A Bruxelles, l'indice BEL 20 a engrangé 0,72% à 3.946,42 points, tiré par métallurgiste Umicore (+1,91%, à 62,87 euros), meilleure performance, tandis que le pharmacien UCB a perdu 1,01% à 62,56 euros.

L'indice SMI de la bourse suisse a gagné 0,39% à 8.845,85 points, emmené par les banques: Crédit Suisse a gagné 1,67% (13,43 CHF), UBS 0,98% (15,49 CHF) et Julius Baer 0,30% (50,00 CHF). Dans le secteur du luxe, Swatch est remonté de 1,09% (362,30 CHF) après sa chute de jeudi et Richemont a gagné 0,38% (79,30 CHF). Le pharmacien Roche a pris 0,12% à 247,80 CHF et son concurrent Novartis 0,38% à 79,30 CHF. Côté

A Madrid, l'indice IBEX a pris 0,23% à 10.978,3 points, tiré lui aussi par les banques (Santander +1,16% à 6,12 euros; CaixaBank +1,75% à 4,19 euros; BBVA +0,19% à 7,46 euros). Plus forte hausse, Cellnex Telecom (+2,07% à 18,97 euros), Mediaset España subissant la plus forte baisse (-1,39% à 11,31 euros). Le secteur énergétique s'est lui replié (Red Electrica -1,04% à 20,37 euros; Gas Natural -0,66% à 21,95 euros; Iberdrola -0,51% à 7,15 euros).

A Milan, l'indice MIB a pris 0,38% à 21.122 points. UBI Banca a réalisé la meilleure performance du jour (+3,53% à 3,524 euros), suivie de CNH Industrial (+3,46% à 10,32 euros) et Banco BPM (+2,74% à 2,854 euros). Brembo a subi la plus forte baisse (-2,26% à 13,42 euros), suivi de Campari (-2,21% à 6,2 euros) et d'Italgas (-1,96% à 4,692 euros).

A Lisbonne, l'indice PSI 20 a bondi de 1,13% à 5.298,94 points, tiré par la banque BCP (+4,59% à 23 centimes d'euro). Le groupe pétrolier et gazier Galp Energia a pris 1,16% à 13,54 euros et l'électricien EDP 1,08% à 3,27 euros. Contre-performance du jour, le producteur de liège Amorim a cédé 1,17% à 12,65 euros.

bur-nth/ eb

© AWP 2017
Envoyer par e-mail