Les Bourses européennes toutes en hausse, entraînées par Wall Street

Envoyer par e-mail
20/03/2018 | 19:02

Paris (awp/afp) - Les Bourses européennes ont toutes progressé mardi, encouragées par le rebond de Wall Street après sa lourde chute de la veille, sur fond de réunion de la banque centrale américaine (Fed) qui devrait, selon les analystes, remonter ses taux d'intérêt d'un quart de point.

Vers 17h15 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average progressait de 0,46% à 24.724,52 points, le Nasdaq de 0,18% à 7.357,26 points, et l'indice élargi S&P 500 gagnait 0,12% à 2.716,22 points.

"Les investisseurs effectuent des mouvements techniques de portefeuilles avant la publication mercredi du communiqué final de la Fed dont la véritable clé sera le ton plus ou moins dur quant au nombre des prochaines hausses de taux" cette année, a observé Peter Cardillo de First Standard Financial.

Côté indicateurs, le baromètre ZEW de la confiance des milieux financiers allemands s'est effondré en mars, tandis que la Banque d'Espagne a revu à la hausse sa prévision de croissance du PIB pour 2018, estimant qu'elle atteindrait 2,7%, soit 0,3 point de plus que prévu fin 2017.

L'Eurostoxx 50 a terminé en hausse de 0,54%.

A Paris, le CAC 40 a pris 0,57% à 5.252,43 points. Publicis a perdu 4,03% à 56,72 euros, pendant une journée investisseurs, promettant de se transformer pour accélérer sa croissance organique à 4% en 2020, assortie d'un objectif de marge plus modeste que celui évoqué précédemment.

La parapétrolière CGG (+2,90% à 1,63 euro) et l'immobilière Gecina (+1,34% à 143,50 euros) ont bénéficié de relèvements de recommandations, mais Bic (-5,88% à 77,60 euros) a été pénalisé par le début de suivi de son action par UBS avec la recommandation "vendre".

A Londres, l'indice FT SE 100 a rebondi de 0,26% à 7.061,27 points. Le secteur minier s'est repris, mené par BHP Billiton (+1,38% à 1.407,80 pence) et Rio Tinto (+1,30% à 3.658,50 pence), qui vend ses parts dans une mine de charbon en Australie à Glencore (-0,27% à 368,25 pence) pour 1,7 milliard de dollars.

Parmi les valeurs exposées à la livre, le cigarettier British American Tobacco a perdu 1,04% à 3.988 pence et le spécialiste des produits d'hygiène Reckitt Benckiser 0,76% à 5.634 pence. Le cigarettier Imperial Brands a lâché (-1,72% à 2.372,50 pence) après avoir annoncé la vente d'activités non stratégiques (papier à cigarette notamment) aux Etats-Unis pour un montant non dévoilé.

A Francfort, l'indice DAX a engrangé 0,74% à 12.307,33 points. Parmi les valeurs ayant bénéficié de notes favorables d'analystes, le chimiste Covestro a pris 3,16% à 84,18 euros, Lufthansa 2,70% à 27,38 euros, Deutsche Börse 2,40% à 111,05 euros et Munich Re 2,42% à 192,20 euros.

Volkswagen a gagné 1,10% à 161,30 euros et son actionnaire majoritaire, le groupe Porsche, 2,26% à 67,88 euros, grâce à de bons résultats en 2017. Puma (+5,73% à 415,0 euros) vise une croissance du chiffre d'affaires d'environ 10% par an jusqu'en 2022. Henkel a cédé 1,39% à 106,40 euros alors qu'il connaît des problèmes de livraison de produits détergents et cosmétiques en Amérique du Nord, ce qui pèsera sur ses comptes du premier trimestre.

A Amsterdam, l'indice AEX a pris 0,74% à 535,45 points. L'assureur ASR Nederland a engrangé 2,28% à 34,98 euros et l'assureur Aegon 2,27% à 5,68 euros. Le groupe de médias et télécoms Altice a chuté de 5,19% à 7,41 euros et le groupe de travail temporaire Randstad a perdu 2,23% à 56,88 euros.

A Bruxelles, l'indice BEL 20 a progressé de 0,39% à 3.935,78 points. Parmi les sept valeurs dans le rouge, le groupe postal bpost a connu la forte chute: -3,87% à 18,88 euros. A l'autre extrémité, le groupe belge de métallurgie Umicore a gagné 5,75%, à 47,11 euros.

L'indice SMI de la bourse suisse a gagné 0,41% à 8.847,29 points. Plus forte baisse, Swisscom (-4,64% à 479,30 CHF), menacé par l'arrivée sur le marché de la téléphonie fixe et des offres combinées de son concurrent Salt.

Les valeurs du luxe ont été dopées par la hausse des exportations horlogères. Richemont, numéro deux mondial du secteur, a progressé de 2,18% à 87,32 CHF et Swatch de 2,15% à 413,60 CHF.

Les valeurs bancaires se sont également bien comportées. Crédit suisse a gagné +1,05% à 17,31 CHF, UBS +1,47% (17,59 CHF) et la banque privée Julius Baer +1,28% (61,50 CHF). Côté poids lourds de l'indice, le géant alimentaire Nestlé a fini dans le rouge, avec une perte de 0,13% (87,32 CHF), tandis que les groupes pharmaceutiques ont mieux résisté: Novartis a progressé de 0,23% (77,54 CHF) et Roche de 0,02% (219,40 CHF).

A Madrid, l'indice IBEX a pris 0,18% à 9.681,6 points, grâce à une hausse des valeurs bancaires. CaixaBank a connu la plus forte progression du jour, +2,40% à 3,93 euros, et Banco de Sabadell a pris 1,50% à 1,69 euro. Les poids lourds Banco Santander (+0,11%, 5,37 euros) et BBVA (+0,67%, 6,60 euros) ont progressé moins nettement. Dans la téléphonie mobile, le géant Telefonica a reculé de 1,56% à 7,99 euros à la suite du changement de recommandation d'un analyste. Cellnex a fini également dans le rouge (-1,01%, 21,55 euros).

Plusieurs groupes énergétiques ont reculé. Iberdrola a perdu 0,54% à 5,92 euros, Gas Natural 0,11% à 18,89 euros et l'électricien Endesa a cédé 0,49% à 17,31 euros. La compagnie pétrolière Repsol a profité de la remontée des cours du brut, grimpant de 1,89% à 14,05 euros.

A Milan, l'indice MIB a gagné 0,73% à 22.798 points. Finecobank a réalisé la meilleure performance avec +2,57% à 10,37 euros, suivi de Fiat Chrysler Automobiles (FCA), +2,46% à 17,27 euros et de StMicroelectronics, +2,18% à 19,91 euros. Recordati Ord a subi la plus forte baisse, -1,55% à 28,6 euros, suivi de Telecom Italia, -1,43% à 0,8 euro et de CNH Industrial, -1,07% à 10,635 euros.

A Lisbonne, l'indice PSI 20 a pris 0,46%, à 5.421,36 points. Côté énergétiques, EDP-Energias a cédé 0,01% à 2,99 euros et EDP-Renovais 2,48% à 7,66 euros. Le distributeur Jeronimo Martins a pris 0,61% à 14,94 euros.

afp/lk

© AWP 2018
Envoyer par e-mail