Londres finit stable dans un climat de grande prudence

Envoyer par e-mail
21/04/2017 | 17:57

Londres (awp/afp) - La Bourse de Londres a terminé vendredi quasi stable (-0,06%), dans un marché prudent avant l'élection présidentielle française et qui se préparait à une grosse semaine de résultats d'entreprises sur fond de vigueur retrouvée de la livre.

A la clôture, l'indice FTSE-100 des principales valeurs s'est effrité de 3,99 points pour terminer à 7.114,55 points. Sur l'ensemble de la semaine, il a chuté toutefois de 2,91%, plombé notamment par un renforcement de la livre sterling en début de semaine.

Comme les autres marchés européens, la place de Londres a été plutôt attentiste, avant l'élection présidentielle française dont le premier tour dimanche s'annonce incertain avec quatre candidats au coude à coude pour accéder au second tour - dont deux perçus comme eurosceptique voire anti-européen.

Sur le plan plus strictement britannique, la publication d'une baisse marquée des ventes au détail au mois de mars n'a pas eu d'impact majeur sur le marché, car cette déception a été atténuée par l'effritement de la livre sterling qu'elle a entraîné.

Une livre forte réduit en effet la valeur des revenus tirés de l'étranger par les multinationales cotées à la Bourse de Londres, lorsqu'elles en convertissent le montant en monnaie britannique. Après avoir souffert en début de semaine de cette montée de la devise - dopée par l'espoir d'une victoire de la conservatrice Theresa May aux élections législatives du 8 juin -, elles ont accueilli avec soulagement l'arrêt de cette hausse depuis jeudi.

"Les investisseurs britanniques évaluent d'un côté les perspectives de résultats des entreprises et de l'autre le risque croissant de voir la livre sterling se renforcer", a expliqué Jasper Lawler, analyste chez LCG.

Plusieurs poids lourds du FTSE-100 annonceront en effet leurs résultats du premier trimestre la semaine prochaine.

En attendant, un certain nombre de multinationales sensibles à la vigueur de la livre ont repris quelques couleurs: le géant de la restauration collective Compass a gagné 0,66% à 1.514 pence et le groupe de services éducatifs Pearson a grappillé 0,16% à 628,50 pence.

Le groupe diversifié Associated British Foods, propriétaire entre autres de l'enseigne de vêtements Primark, a bouclé pour sa part une belle semaine par une nouvelle hausse de 1,96% à 2.814 pence.

Les compagnies minières ont à l'inverse encore perdu du terrain pour boucler une semaine difficile, sur fond de repli des cours des métaux industriels: Anglo American s'est enfoncée de 1,67% à 1.117,50 pence, BHP Billiton de 0,96% à 1.191,50 pence et Antofagasta de 0,91% à 818,50 pence.

pn/LyS

© AWP 2017
Envoyer par e-mail