Londres perd 0,24% à cause de la défense et de la distribution

Envoyer par e-mail
13/11/2017 | 17:50

Londres (awp/afp) - La Bourse de Londres a terminé lundi en repli de 0,24%, affectée par un net recul des secteurs de la défense et de la distribution.

A la clôture, l'indice FTSE-100 des principales valeurs a cédé 17,81 points pour terminer à 7.415,18 points.

En attendant la publication de plusieurs indicateurs macroéconomiques d'ampleur pour le Royaume-Uni mardi, mercredi et jeudi, les investisseurs se sont concentrés sur les nouvelles sectorielles pour prendre position.

Les entreprises de la défense a reçu un coup sur la tête avec des nouvelles inquiétantes d'Ultra Electronics, un groupe du secteur coté à l'indice FTSE-250 dont l'action a plongé de quelque 20% après un avertissement sur résultat et le départ de son directeur général. Ces informations ont contaminé ses concurrents cotés au FTSE-100, les donneurs d'ordre angoissant pour les perspectives du secteur en période de vache maigre budgétaire.

Babcock International a chuté de 7,32% à 753 pence, BAE Systems de 3,42% à 537 pence et Rolls-Royce de 2,26% à 907 pence.

La distribution a aussi connu une mauvaise journée, causée par l'accumulation d'études sectorielles peu rassurantes sur les ventes au détail en octobre, sur fond de réduction du pouvoir d'achat des ménages à cause d'une inflation accélérée au Royaume-Uni.

Le groupe de magasins de bricolage Kingfisher a perdu 3,13% à 300,10 pence, l'entreprise de vêtements Next 1,26% à 4.324 pence, l'enseigne Marks and Spencer 1,60% à 314,10 pence et la chaîne de supermarchés Morrison 2,73% à 210,20 pence.

A noter aussi la dégringolade du producteur et vendeur de sodas Coca-Cola HBC AG (-4,45% à 2.470 pence) dont la perspective de l'action a été dégradée par JPMorgan et le repli du groupe de produits médicaux NMC Health (-4,04% à 2.800 pence).

Côté hausses, quelques multinationales ont un peu profité de la baisse de la livre provoquée par les interrogations sur la stabilité du gouvernement britannique de Theresa May. Cette dépréciation tend à soutenir les revenus à l'étranger des entreprises basées au Royaume-Uni, lorsqu'elles en convertissent le montant en livres sterling.

L'éditeur Pearson a gagné 0,72% à 698 pence, le cigarettier British American Tobacco 0,55% à 4.937 pence et le groupe de restauration collective Compass 0,55% également à 1.644 pence.

pn

© AWP 2017
Envoyer par e-mail