Londres s'interroge sur Trump

Envoyer par e-mail
18/05/2017 | 10:22

Londres (awp/afp) - La Bourse de Londres évoluait en baisse de 0,65% jeudi matin, affectée comme l'ensemble des marchés par l'incertitude grandissante autour de la présidence Trump.

Vers 08H00 GMT, l'indice FTSE-100 des principales valeurs perdait 49,08 points à 7.454,38 points, soufflant depuis la veille après avoir atteint récemment des sommets historiques.

"Le FTSE recule alors que le malaise nourri par Trump perdure", relève Connor Campbell, analyste chez Spreadex, au moment où le président américain est accusé d'entrave à la justice et d'avoir divulgué des secrets aux Russes.

"Même s'il y a quelques raisons à la hausse récente des marchés (dont l'élection de Macron en France et la reprise des cours du pétrole), les indices européens et américains n'auraient pas pu grimper sans Trump. Toute menace sur sa présidence jette donc le trouble sur les marchés mondiaux", résume-t-il.

La Bourse de Londres se prépare par ailleurs à la publication dans la matinée des ventes au détail pour avril qui en diront plus sur la capacité des ménages britanniques à continuer à consommer au même rythme en dépit d'une inflation galopante sur fond de livre faible.

Le marché britannique était tiré vers le bas par le repli des valeurs minières, à l'image de BHP Billiton (-0,96% à 1.180,50 pence) et Antofagasta (-2,92% à 782,00 pence).

Le groupe de services financiers Hargreaves Lansdown chutait (-3,86% à 1.295,00 pence) après avoir annoncé le départ du président de son conseil d'administration alors que la société fait face à une concurrence grandissante. Il a par ailleurs annoncé une hausse de 10% de ses actifs sous gestion à 77 milliards de livres durant les quatre premiers mois de l'année.

La société de gestion immobilière Land Securities a déçu le marché (-1,88% à 1.096,00 pence) en publiant une forte baisse de son bénéfice avant impôt en raison de la perte de valeur de son portefeuille.

En revanche, le distributeur de courriers et colis Royal Mail était recherché (+4,04% à 448,20 pence) après avoir publié un bénéfice avant impôt et un chiffre d'affaires en hausse au cours de l'exercice 2016-2017. Il s'attend toutefois à une nette baisse du volume de courriers pour l'année 2017-2018.

Le groupe de luxe Burberry gagnait du terrain (+1,95% à 1.673,00 pence). Son bénéfice net en 2016-2017 a souffert de charges exceptionnelles liées notamment à sa branche beauté, mais son chiffre d'affaires a été dopé par la livre faible.

Enfin, le voyagiste Thomas Cook, qui est coté sur le FTSE-250, grignotait 0,11% à 94,10 pence après avoir fait état de réservations encourageantes pour cet été, même s'il a subi une nouvelle perte au cours du premier semestre.

jbo/pn/pau

© AWP 2017
Envoyer par e-mail