Marché actions : Comment couvrir son portefeuille efficacement

Envoyer par e-mail
09/06/2017 | 15:58
La sérénité domine largement les marchés actions dans un schéma graphique où la tendance demeure affirmée sur la plupart des indices. La volatilité a rarement atteint un niveau aussi bas et son indicateur majeur, le Vix ne montre que trop rapidement des velléités haussières, pour revenir, la majorité du temps, proche de 10 %. Et qui dit volatilité basse dit produits optionnels moins coûteux.
En effet, le prix des options est calculé en intégrant la valeur intrinsèque (prix d’exercice – cours du sous-jacent) et la valeur temps. Cette dernière variable dépend non seulement du temps qui court jusqu'à l’échéance mais aussi du niveau de la volatilité implicite. Plus l’échéance sera donc éloignée, plus la valeur temps sera élevée. Plus la volatilité sera tendue, plus la variable temporelle sera «gonflée » en raison du risque de mouvements erratiques prédominants.

L’accumulation des tensions de tout ordre tranche avec la tenue remarquable des indices. Cette divergence peut motiver certains investisseurs à mettre en  place une tactique plus défensive voire de couverture.

Il existe une stratégie optionnelle qui permet à la fois de réduire considérablement le risque du  portefeuille tout en gardant un intérêt acheteur sur le marché : le « cash extraction ».


Cette stratégie parait très adaptée à l’environnement technique actuel

- Niveau élevé de valorisation avec une probabilité d’ajustement baissier des prix
- Volatilité basse
- Tendance qui reste largement haussière

La stratégie consiste à vendre les actifs ou le sous-jacent et acheter un call proche des cours (at the money) pour conserver un sens acheteur et profiter d’un bonus de performance.

Avantages

- Gonfler la poche « cash » insensible aux variations des cours et blocage de la performance
- Forte protection contre un décrochage des cours
- Le call permet de garder un intérêt à la hausse
- Possibilité d’améliorer la performance initialement bloquée, si poursuite de la hausse grâce au call

Inconvénients

- Moindre performance en cas de marché stable ou faible hausse
- La vente des titres peut empêcher d’encaisser des dividendes
- Pour les actions détenues depuis longtemps, il peut y avoir un impact fiscal des cessions
 
 
Exemple :
 
Un portefeuille 100 000 euros corrélé au CAC40 (5300 points)

La protection totale serait de vendre les actifs et d’avoir 100 000 euros en cash. Néanmoins, très souvent il est difficile de réaliser cet arbitrage radical de par son impact fiscal. Il peut être opportun de garder par exemple un minimum en actions, soit 50%, ce qui permet d’avoir 50 000 euros en liquidité et de réduire sensiblement les risques.
 
Pour garder un intérêt sur le marché, vous pouvez acheter deux calls (at the money) sur indice (5325 échéance à trois mois) à 45 points soit 450 euros (10 euros le point) qui vont servir à couvrir à la hausse les 50 000 de liquidités. Il convient, en effet, de prendre deux calls avec un delta environ de 0.45 (5300 points * 10 *0.45 *2= 47 700 soit proche des 50 000 euros).

Débours global = 450 *2 = 900 euros
 
       Résultat à l’échéance :
 
Si le CAC40  tombe à 5000 points…… soit une baisse de 5.6 %  (le call vaudra 0 car l’indice < 5325 points donc la perte options = -45*10 *2 = - 900 euros.
Le portefeuille sera valorisé à 96 400 euros (50 000 + 50 000*0.946- 900), soit une baisse de 3.6%.
 
Si le CAC40 monte à 5500 points……soit une hausse de +3.7%.

La position des 2 Call 5325 vaudra à l’échéance de septembre : 175 * 2 *10 = 3500 – 900 = 2600 nets.
Le portefeuille sera valorisé à 104 450 euros (50 000 + 50 000*1.037 + 2 600) soit une performance de 4.4 % supplémentaire malgré la protection contre la forte baisse.


Comme indiqué précédemment, la surperformance se réduit en cas de hausse indicielle plus faible mais s'intensifie dans la baisse avec une poche liquidité plus conséquente.

De manière efficiente, nous pouvons également réaliser ce type de stratégie optionnelle sur des titres qui atteignent des pics graphiques et sur lesquels des prises de bénéfices peuvent se mettre en place tout en gardant un intérêt acheteur (vente de titres et achat d’un call).

Chez Zonebourse, nous dispensons des formations sur les produits dérivés (en groupe ou en tête à tête)  et les stratégies diverses (spéculation/ couverture/ rendement) grâce aux options et aux futures. Au cours de ces séances, toutes les techniques seront abordées pour vous permettre de dynamiser votre portefeuille, de le rendre moins sensible à la volatilité ou de le couvrir.
 
Pour avoir plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse suivante prejaunier@zonebourse.com 

Patrick Rejaunier
© Zonebourse.com 2017
Envoyer par e-mail