Marchés français : phase d’amplification du risque

Envoyer par e-mail
04/05/2017 | 16:43
Le dénouement des élections françaises se dessine et les investisseurs qui avaient déjà largement participé au mouvement de hausse initial, intensifient leur exposition. Le mode « Risk On » enclenché depuis quelques mois, reste en fonction.
Sur le CAC40 la phase d’amplification vient étirer la tendance haussière largement active 


Certes, les chartistes pourraient évoquer la théorie des trois gaps mais l’extension en cours devrait encore gagner du terrain avant de voir un début de consolidation, en forme de pullback sur G3 (5142/5228 points)

La nouvelle avancée confirme le déclin du niveau de volatilité sur l’indice français avec un VCAC en fort repli. Cet aspect traduit le peu d’intérêt pour la couverture (achat de puts) depuis l’évacuation d’un risque majeur.


Le VCAC tombe de 26 à 18 points 
                                               

La détente se verifie également sur le spread OAT / Bund qui retombe à 45 points de base contre 75, il y a encore quelques jours. Même si la BCE est intervenue pour éviter tout dérapage sur les taux français, la normalisation entre le rendement des emprunts d’états allemands et français se met à jour, en revenant au niveau du début d’année (rectangle supérieur). Cette situation de spread demeure néanmois au dessus des écarts lors des premiers mois 2016 où les rendements à 10 ans des deux pays étaient negatifs et avec un différenciel de seulement 25 points de base (rectangle inférieur).

                                         

L’envolée du CAC40 ne s’est pas fait sans arbitrages majeurs à l’intérieur de ses composantes.
En effet, le groupe Total vient de laisser sa place de leader des capitalisations nationales à LVMH.

Mais il est intéressant de noter la constitution d’un » big four »  au-delà de la ligne symbolique des 100 milliards d’euros en intégrant l’Oréal et Sanofi. Ce mouvement tendanciel trouve son origine dans la performance de plus de 25 % du groupe dédié au luxe contre une baisse de 2.5 % du major pétrolier. Les investisseurs ont pleinement marqué leurs convictions lors de ces premiers mois 2017.


                      



 

Patrick Rejaunier
© Zonebourse.com 2017
Envoyer par e-mail