Morawiecki nouveau Premier ministre polonais, Szydlo écartée

Envoyer par e-mail
07/12/2017 | 21:39

(Ajoute commentaire d'analyste)

VARSOVIE, 7 décembre (Reuters) - Le ministre des Finances Mateusz Morawiecki a été nommé Premier ministre jeudi en Pologne par le parti conservateur Droit et Justice (PiS) au pouvoir, en remplacement de Beata Szydlo, a annoncé une porte-parole du PiS.

"(Le parti) a approuvé la candidature du vice-Premier ministre Mateusz Morawiecki", a annoncé Beata Mazurek, ajoutant que Beata Szydlo avait présenté sa démission.

Beata Szydlo, 54 ans, est l'une des personnalités politiques les plus populaires de Pologne.

En poste depuis deux ans, soit la moitié de la durée d'une législature, elle avait dit en novembre s'attendre à des changements au sein de son gouvernement.

Contrairement à Szydlo, Mateusz Morawiecki, 49 ans, aurait toute la confiance de Jaroslaw Kaczynski, le président du PiS et responsable le plus influent du pays, alors que la Pologne va entrer dans une période rythmée par d'importantes échéances électorales.

Les électeurs seront en effet appelés à voter l'an prochain pour des élections municipales, en 2019 pour des législatives et en 2020 pour la présidentielle.

"Il est évident que Jaroslaw Kaczynski est le chef de son camp et qu'il est celui qui distribue les cartes, quel que soit le Premier ministre", souligne Henryk Domanski, de l'Académie des sciences polonaise.

Beata Szydlo a supervisé de profonds changements dans la vie politique polonaise depuis son arrivée au pouvoir en 2015, après la victoire du PiS aux élections législatives.

Ces réformes des institutions, de la justice en particulier, ajoutées à un étroit contrôle des médias, sont la cible de l'Union européenne qui dénonce une érosion de l'Etat de droit.

Mais en dépit de ces critiques, le gouvernement conservateur polonais est l'un des plus populaires depuis l'effondrement du communisme en 1989, grâce à la faiblesse du taux de chômage, à l'augmentation des dépenses publiques et à la mise en avant des valeurs traditionnalistes catholiques dans la vie publique.

"Ces deux dernières années ont été une période extraordinaire pour moi et servir la Pologne et les Polonais a été un honneur", a écrit sur Twitter Beata Szydlo.

Les analystes déclarent que même si des rumeurs de remaniement circulaient depuis des semaines, le remplacement de Beata Szydlo, une loyaliste qui n'a guère fait d'erreurs, constitue une surprise.

"Beata Szydlo était une responsable politique prévisible et il n'y avait donc guère de risques liés à son mandat", estime Domanski.

"L'explication pourrait être qu'aux yeux de Jaroslaw Kaczynski, elle est devenue trop faible et que le gouvernement était miné par des conflits internes et des guerres de clans." (Pawel Sobczak; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

© Reuters 2017
Envoyer par e-mail