Nouvelle baisse du taux directeur attendue au Brésil

Envoyer par e-mail
15/05/2018 | 18:18

Rio de Janeiro (awp/afp) - La Banque centrale du Brésil devrait abaisser mercredi son taux directeur de 0,25 point de pourcentage, à un nouveau plancher historique de 6,25%, pour stimuler une reprise économique qui donne des signes d'essoufflement, selon les analystes.

Si la prévision devait se confirmer, il s'agirait de la 13e baisse consécutive de ce taux, qui a connu un pic de 14,25% en octobre 2016, dans un contexte mêlant récession et forte inflation.

Mais la baisse de mercredi devrait être la dernière de cette série, en raison d'incertitudes qui pourraient faire repartir l'inflation à la hausse, comme la possibilité d'un relèvement des taux aux Etats-Unis, la dépréciation récente du réal brésilien et la hausse du prix du pétrole.

Mardi, le dollar était coté à 3,66 réais, au plus haut depuis deux ans. Depuis janvier, la monnaie brésilienne a perdu 10% face au billet vert.

Autre facteur d'incertitude: l'absence d'un candidat ouvertement pro-marché en bonne position dans les sondages à cinq mois de l'élection présidentielle.

Mais la nécessité d'une nouvelle baisse du taux directeur a été renforcée cette semaine en raison de la publication de chiffres de l'inflation en deçà des attentes en avril (0,22% par rapport à mars).

Sur un an, l'inflation s'est élevée à 2,76%, sous le plancher de 3% de l'objectif fixé par la banque centrale.

Une réduction du taux directeur mercredi, bien que "symbolique", pourrait "donner un coup de fouet à la situation macroéconomique", selon Jason Vieira, du cabinet de consultants Infinity Asset.

Le Brésil a connu une croissance de 1% en 2017, après deux ans de récession historique (3,5% en 2015 et 2016).

Le gouvernement prévoyait une croissance de 3% cette année, des attentes revues à la baisse par les analystes consultés dans le cadre de la dernière enquête hebdomadaire Focus réalisée par la Banque centrale, qui tablaient sur 2,51%.

Autre mauvaise nouvelle pour l'économie brésilienne: le taux de chômage est reparti à la hausse ces trois derniers mois, pour atteindre 13,1% fin mars.

Lors de sa dernière réunion du Comité de politique monétaire (Copom), la Banque centrale avait indiqué qu'après une dernière réduction du taux directeur en mai, une "interruption du processus de flexibilisation monétaire" était envisagée.

Certains analystes évoquent même la possibilité d'une hausse du taux directeur dès cette année. Mais selon Wellington Ramos, du cabinet Austin Rating, cette hausse ne devrait intervenir qu'au premier trimestre 2019, "l'économie brésilienne étant encore très fragile".

afp/lk

© AWP 2018
Envoyer par e-mail