Paris finit en rouge une séance attentiste

Envoyer par e-mail
20/03/2017 | 17:56

Paris (awp/afp) - La Bourse de Paris a terminé en petite baisse lundi (-0,34%), au terme d'une séance sans rendez-vous majeur où les investisseurs ont opté pour la prudence.

L'indice CAC 40 a perdu 17,08 points à 5.012,16 points, dans un volume d'échanges faible de 2,4 milliards d'euros. Vendredi, l'indice avait terminé en hausse de 0,32%.

La cote Parisienne a débuté la semaine sur la défensive, se rapprochant de l'équilibre après l'ouverture de Wall Street mais sans parvenir pour autant à inverser la tendance.

"Plusieurs thématiques s'agrègent" sans qu'aucune ne prédomine, ce qui crée un "sentiment de prudence", a expliqué à l'AFP Alexandre Baradez, un analyste de IG France.

Parmi les thèmes habituels auxquels le marché se montre attentif, on retrouve le contexte politique avec le premier débat télévisé entre les cinq principaux candidats à la présidentielle française ce lundi soir, a noté l'analyste,

Sur le plan macroéconomique, il y a aussi les questions autour de la Grèce qui reviennent sur le devant de la scène à l'occasion d'une réunion des ministres des Finances de la zone euro à Bruxelles consacrée à ce sujet, a-t-il complété.

- Après la Fed -

Enfin, le marché surveille de près les développements "post-Fed", la banque centrale américaine s'étant montrée plutôt moins agressive que ce à quoi s'attendait le marché lors de sa réunion de la semaine dernière, a relevé M. Baradez.

Les investisseurs guetteront ainsi au cours des prochains jours les discours de divers responsables de la Fed, dont sa présidente Janet Yellen jeudi, à la recherche de la moindre précision sur le calendrier des remontées de taux à venir.

Du côté des indicateurs, le marché a eu peu d'informations à digérer, à l'exception des nouvelles prévisions des économistes du conseil des "Sages" en Allemagne.

Ces derniers se sont montrés légèrement plus optimistes sur la croissance économique de 2017 à l'occasion de la présentation de leur rapport semestriel, tablant désormais sur une croissance du Produit intérieur brut (PIB) de 1,4%, contre 1,3% en novembre.

Enfin, outre-Manche, Londres a annoncé qu'il déclencherait le Brexit le 29 mars.

Sur le front des valeurs, Kering a été pénalisé (-1,42% à 236,75 euros) par l'abaissement de sa recommandation par Bernstein, tandis que Casino a perdu 1,50% à 51,28 euros, souffrant d'un abaissement de sa recommandation par Credit Suisse à "neutre".

Ingenico a reculé (-3,08% à 92,08 euros) après que Worldline, filiale du groupe Atos, a démenti formellement via un communiqué des informations parues dans La Lettre de l'Expansion selon lesquelles il s'apprêterait à faire une offre de rachat sur Ingenico.

jra/sl/pb

© AWP 2017
Envoyer par e-mail