Paris persiste dans le vert

Envoyer par e-mail
19/06/2017 | 16:01

Paris (awp/afp) - La Bourse de Paris conservait son entrain (+1,06%) lundi après une ouverture en hausse de Wall Street, les investisseurs saluant la fin de la séquence politique française dans une séance dépourvue de statistiques.

A 15H41 (13H41 GMT), l'indice CAC 40 gagnait 56,02 points à 5.319,33 points dans un volume d'échanges de 1,6 milliard d'euros. Vendredi, l'indice avait terminé en hausse (+0,89%).

Pas de nouvelle, bonne nouvelle: la cote Parisienne, qui a ouvert en hausse, ne s'est ensuite pas départie de sa bonne humeur, la majorité absolue obtenue par Emmanuel Macron au Parlement lui permettant de justifier cet élan haussier.

"En cette séance vide de statistiques économiques, l'attention est concentrée sur la France après le second tour des législatives, qui conclut une séquence politique historique, durant laquelle les partis traditionnels auront été balayés", ont relevé les stratégistes du courtier Aurel BGC.

"En Europe, la victoire du parti d'Emmanuel Macron aux élections législatives (351 sièges avec le MoDem, soit bien plus que la majorité absolue qui se situe à 289 sièges) redonne un léger souffle aux indices européens", ont abondé les experts de Mirabaud Securities Genève.

Désormais, selon eux, l'agenda politique européen sera surtout focalisé sur la gestion du Brexit, dont les négociations commencent officiellement ce lundi, avant les élections législatives allemandes en septembre.

Mais l'incertitude quant à l'avenir de la Première ministre Theresa May, qui a perdu sa majorité absolue au Parlement lors des élections législatives anticipées du 8 juin, pourrait peser sur ces discussions.

- Le Bourget dope Airbus -

Hormis ce rendez-vous, l'agenda du jour est quasiment vierge.

"Il sera intéressant de voir si les indices européens parviennent à accélérer leur avance dans l'après-midi. Ces dernières semaines, les bonnes dispositions entrevues en début de séance étaient ensuite effacées dans les dernières heures", ont toutefois tempéré les stratégistes de Aurel BGC.

Sur le front des valeurs, Airbus était dopé (+2,07% à 76,48 euros) par l'annonce de plusieurs commandes au premier jour du Salon aéronautique du Bourget. Au même moment, la Commission européenne a autorisé une aide de 377 millions d'euros accordée par la France et l'Allemagne pour le développement d'un nouvel hélicoptère de transport d'Airbus, baptisé X6.

Safran profitait également (+1,56% à 80,62 euros) de l'annonce par CFM International, sa coentreprise avec General Electric (GE) dans les moteurs d'avions, de plusieurs contrats de motorisation pour des moyen-courriers d'Airbus et Boeing pour un montant de 5,9 milliards de dollars.

Icade variait peu (-0,03% à 74,39 euros) après que l'assureur Groupama a annoncé la vente à Crédit Agricole Assurances, filiale de la banque (qui prenait 2,02% à 14,13 euros) de sa part dans la foncière, soit 12,95% du capital pour un montant d'environ 715 millions d'euros.

ArcelorMittal était en tête du CAC 40 (+2,71% à 18,35 euros) après l'annonce par le consortium emmené par le géant de l'acier d'un accord final de Rome sur son offre de reprise du sidérurgiste italien en difficulté Ilva.

Europcar était galvanisé (+3,03% à 12,42 euros) par l'acquisition de son concurrent espagnol Goldcar, valorisé à cette occasion 550 millions d'euros.

Schneider bénéficiait (+2,24% à 69,06 euros) d'un relèvement de sa recommandation par Barclays à "pondérer" contre "sous-pondérer" auparavant.

SES-Imagotag lâchait 4,30% à 29,60 euros pour sa reprise de cotation. Le titre avait été suspendu vendredi alors que l'entreprise, qui se présente comme le leader mondial des systèmes d'étiquetage électronique, a annoncé qu'elle devrait passer sous le contrôle du groupe chinois BOE Technology Group.

jra/ef/az

© AWP 2017
Envoyer par e-mail