Plus de 700 maires catalans convoqués sur le référendum

Envoyer par e-mail
13/09/2017 | 20:13

MADRID, 13 septembre (Reuters) - Le procureur général d'Espagne a ordonné mercredi la convocation des quelque 700 maires de Catalogne qui soutiennent le référendum sur l'indépendance de la région prévu le 1er octobre prochain et que Madrid considère comme illégal.

A ce jour, 712 des 948 maires de Catalogne ont promis d'autoriser l'utilisation de l'espace public dans leurs communes pour organiser le vote. Ada Colau, la maire de Barcelone, la capitale catalane, n'a pour sa part pas encore pris de position définitive.

Si les maires concernés ne répondent pas à la convocation, la police devra les interpeller, a précisé le bureau du procureur central dans une lettre officielle aux autorités locales.

Le procureur José Manuel Maza rappelle que tout représentant de l'autorité publique se rendra coupable de désobéissance civique s'il prépare la tenue de cette consultation illégale - la Cour constitutionnelle espagnole a suspendu la semaine dernière la loi adoptée par le Parlement autonome de Catalogne en vue de l'organisation du référendum.

L'Association des municipalités pour l'indépendance (AMI) a réagi en exprimant sa surprise face à une initiative jugée "sans précédent" et "jamais vue dans aucun pays européen".

"Nous ne pensons pas qu'un pays européen ait jamais tenté d'amener à témoigner plus de 700 maires", a dit sa présidente, Neus Lloveras, la maire de Vilanova i la Geltru. Elle a ajouté que les maires n'avaient rien à cacher et qu'ils se rendraient à leur convocation mais a réaffirmé le droit des Catalans de pouvoir s'exprimer dans les urnes.

Lundi, à l'occasion du traditionnel "Diada", plusieurs centaines de milliers de personnes ont défilé dans le centre de Barcelone, pour exprimer leur soutien au référendum. (Isla Binnie et Raquel Castillo; Danielle Rouquié et Henri-Pierre André pour le service français)

© Reuters 2017
Envoyer par e-mail