Taux : l'embellie de mercredi s'estompe, forte tension Italie

Envoyer par e-mail
16/03/2017 | 18:52
(CercleFinance.com) - Au lendemain de la réunion de la FED, d'autres rendez-vous 'banques centrales' étaient inscrits au calendrier: la PBOC resserre sa politique monétaire de 10Pts de base pour tenter d'endiguer la fuite de capitaux et la baisse du Yuan, la BNS laisse son taux directeur inchangé à -0,75%, la BoE (banque d'Angleterre) a également maintenu son taux à 0,25%.

Les marchés saluent un nouveau concept: celui de 'la hausse de taux accommodante': la Fed resserre le loyer de l'argent, mais moins que les conditions économiques (notamment l'inflation) ne semblent l'exiger.
La réunion de mercredi fut particulièrement consensuelle puisque 9 membres du FOMC ont voté pour le resserrement monétaire (a 0,75/1,00%) et seulement 1 contre (James Bullard, lequel recommande des taux éternellement nuls, y compris jusqu'en 2019)'.

Passé le soulagement initial lié à la confirmation d'une normalisation 'graduelle', les taux longs se retendent sur les différentes classes de bons du Trésor aux Etats Unis et en Europe (+4Pts de base en moyenne, les OAT voient leur rendement remonter de 1,04 à 1,09%).

Les T-Bonds affichent +3Pts à 2,53% après un spectaculaire -10Pts la veille depuis un test crucial des 2,60% en début de semaine.

Les traditionnels chiffres hebdomadaires du chômage aux Etats-Unis ressortent en léger recul (aucune importance après le NFP de vendredi dernier), les chiffres des mises en chantier ont progressé de +3% à 1,29Mns (au plus haut depuis 9 ans), les permis de construir ont en revanche reculé de -6,2% à 1,21Mns à fin février.

Surprise du côté de l'indice 'Philly Fed' qui recule à 32,8 contre 43,3 en février... mais les entrées de commandes sont au plus haut depuis 30 ans.

En Europe, la seconde estimation de l'inflation dans la zone euro en février est confirmée à +2% en données brutes.
Peut-être la tension des taux survenue ce jeudi s'en inspire t'elle un peu, ou pas... mais le rendement des OAT a brusquement remonté de 1,04% vers 1,100%, celui des Bunds de 0,414 à 0,454%.

L'agence France Trésor a placé 8,814MdsE (fourchette maximum de 9MdsE) dont 615MnsE +800MnsE d'obligations indexées sur l'inflation (maturité 2023 et 2030).
AFT a émis 3,975MdsE de bons à 3 ans au taux de -0,29% (contre -0,34% lors de la dernière adjudication) puis 2,10MdsE à 0,18% contre 0,09% le 16 février +0,92MsdE à un taux de 0,25%.
Enfin, AFT a placé 400MnsE d'obligations indexées sur l'inflation (échéance juillet 2040) rémunéré par un taux de 0,15%.

Plus au Sud, le rendement des 'bonos' se retend de +8Pts à 1,89%, celui des BTP italiens subit une spectaculaire aggravation ce soir (+20Pts depuis 17H30) et explose de +25Pts de base à 2,545%, ce qui propulse le 'spread' avec les Bunds au-delà des 200Pts, à 209Pts.. un record depuis 2013.

Ce matin, le '10 ans' néerlandais se détendait à 0,48% (il remonte à 0,544% ce soir): les marchés saluaient la 'bonne surprise' liée à la nette contreperformance du populiste Geert Wilders aux élections législatives néerlandaises, remportées par l'actuel leader du parti libéral (qui en ressort à peine affaibli, malgré la perte de quelques sièges).



Copyright (c) 2017 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Envoyer par e-mail