Taux : séance 'compliquée',la BoE prête à durcir sa politique

Envoyer par e-mail
08/02/2018 | 19:26
(CercleFinance.com) - Cela part un peu dans tous les sens sur les T-Bonds US en ce jeudi: d'abord une forte tension et de nouveaux sommets annuels en terme de rendement (toutes maturités confondues) et puis ça se détend nettement ce soir alors que les indices US sont victime d'une sévère correction (-2,5% en moyenne à mi-séance) qui éclipse complètement la 'chasse aux bonnes affaires' entamée mercredi après-midi.

Une 'fuite vers la sécurité' compense les dégagements du milieu de l'après-midi, consécutifs à la prestation de Mark Carney devant la presse en direct depuis Londres.
La Banque d'Angleterre (BoE) met en garde les marchés sur un relèvement de taux survenant plus tôt que prévu (la Livre s'envole de +1% face à l'euro)... et laisse même transparaître la possibilité d'un 2ème tour de vis cette année.

Mark Carney met l'accent sur l'inflation et une croissance en ligne avec les attentes, le 'business' étant peu affecté par le Brexit pour l'instant.

Les 'Gilts' britanniques se sont envolés de +10Pts vers 1,655% avant de bénéficier des arbitrages au détriment du FT-100 pour revenir à 1,595% (+4Pts par rapport à mercredi).

Aux Etats Unis, le Département du Travail a fait état ce jeudi de 221.000 nouveaux inscrits aux allocations chômage au titre de la semaine close le 3 février, soit une baisse de -9.000 par rapport à 230.000 la semaine précédente.
C'est le plus faible montant depuis mars... 1973 !

La moyenne mobile sur quatre semaines a été mesurée à 224.500, ce qui témoigne d'une baisse de 10.000 en rythme hebdomadaire. Cela fait par ailleurs 153 semaines de rang que le nombre d'inscrits hebdomadaires au chômage se maintient en dessous du seuil des 300.000.

Les T Bonds US (2028) ont inscrit leur pire score depuis le mois de mars 2014, à 2,88% avant de se détendre de -1,5Pt à 2,815% alors que Wall Street succombe à une nouvelle spirale baissière.

Même scénario en Europe où nos OAT se sont dégradées jusque vers 1,048% avant de s'assagir vers 0,99% et les Bunds allemands se sont tendus au-delà de 0,80% pour finir à 0,74%, quasi inchangés (+0,5Pt).

Plus au Sud, l'aversion général au risque a plombé durablement les 'bonos' espagnols qui se tendent de +5,5Pts à 1,467% et les BTP italiens avec +6Pts à 2,001%.

La plupart des opérateurs de marché évoquent un 're-pricing du risque'... mais la réalité de terrain, c'est que les dérivés de volatilité connaissent des 'variations sauvages': le 'VIX' refranchit ce soir la barre des 30 alors que les indices US replongeaient de -2 à -2,5% vers 19H.

Copyright (c) 2018 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Envoyer par e-mail