Taux : une des meilleures séances de l'été, la BCE rassure.

Envoyer par e-mail
07/09/2017 | 18:53
(CercleFinance.com) - Très belle journée sur les marchés obligataires mais la detente des taux contredit en principe la forte appréciation de l'Euro face au $ etaux autres devises, dans l'optique d'une inflexion de la stratégie de la BCE en octobre (un biais moins accommodant est anticipé).

Aux Etats Unis, les taux se détendent également avec un nouveau plus bas annuel pour les 'T-Bonds US' (-5,5Pts à 2,05%): l'hypothèque du 'shutdown' est levée provisoirement après l'accord entre les divers groupes politiques du Congrès sur l'extension de la dette fin septembre.

Les parlementaires ont mis entre parenthèses leurs calculs partisans habituels pour permettre de venir en aide aux victimes du cyclone Harvey alors que son successeur, baptisé Irma reste en catégorie 5 et ne faiblit pas à l'approche de Cuba.
Il devrait frapper quasiment à pleine puissance la côte sud de la Floride d'ici 72H: le weekend pourrait s'avérer tendu et des évacuations massives pourraient être ordonnées par la sécurité civile (40% de stations service déjà à sec au sud de l'état).

Concernant les indicateurs US, le marché a pris connaissance de la deuxième estimation de la productivité pour ce même trimestre (+1,5% contre +0,9% au T1, comme attendu) ainsi que des chiffres hebdomadaires du chômage.

Et là, grosse surprise, nous assistons à un bond de +62.000 par rapport à la semaine précédente (à 298.000) alors que les économistes tablaient sur une quasi stagnation, autour de 239.000.
Mais il faut tenir compte de l'impact du cyclone Harvey qui a mis des millions de texans au chômage technique et gelé les embauches dans le Sud des Etats Unis.

Pour en revenir au communiqué de la BCE, il réaffirme que le programme d'achat de 60MdsE va être prolongé jusqu'à fin 2017 (comme le consensus le prévoyait) et pourrait être étendu dans le temps, voir amplifié si les circonstances l'exigeaient.

Mario Draghi précise que l'extinction prochaine du 'QE' n'a pas été discutée pour l'occasion... mais 'des décisions devraient être prises en octobre'.

Cela signifie que la communication et les 'forward guidances' de la BCE pourraient évoluer, dans un sens moins 'accommodant'.
Pour l'heure, les perspectives d'inflation qui demeurent faibles plaident pour un maintien du soutien monétaire tel que défini depuis mars 2015, même si la croissance est anticipée à +1,8% en 2017 (elle a atteint +0,6% au 2ème trimestre selon Eurostat).
La prévision d'inflation est maintenue à +1,5% (avec de nettes disparités du nord au sud) mais est abaissée pour 2018.

Les marchés obligataires semblent pourtant faire le pari que la BCE va demeurer ultra-accommodante : une très nette détende détente -générale- des taux se matérialise, avec une embellie de -3,5Pts sur les Bunds à 0,3050%, de -4,5Pts sur les OAT à 0,613%... et un écart spectaculaire sur les 'BTP' italiens qui passent de 2,025% vers 1,91% (-11,5Pts), sur les 'bonos' espagnols (de 1,56% vers 1,485%, soit -7,5Pts).

Les 'Gilts' britanniques ont également progressé, mais plus modestement, avec un rendement en recul de -3Pts à 0,9740%.
Copyright (c) 2017 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Envoyer par e-mail