Tokyo finit la semaine sur une nouvelle note positive

Envoyer par e-mail
13/10/2017 | 10:08

Revoici précisé à l'avant-dernier paragraphe ("selon la presse")

Tokyo (awp/afp) - La Bourse de Tokyo a clôturé vendredi sur un nouveau gain, pour la 9e séance consécutive, soutenue notamment par de premiers résultats d'entreprises meilleurs que prévu, et ce malgré un nouveau plongeon de Kobe Steel, dont le scandale s'étend toujours.

L'indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a fini en hausse de 0,96% à 21.155,18 points (+200,46 points), tandis que l'indice élargi Topix a grimpé 0,50% à 1.708,62 points (+8,49 points).

La Bourse de Tokyo, qui a franchi cette semaine un niveau record depuis près de 21 ans, n'avait pas connu 9 séances dans le vert d'affilée depuis près d'un an.

Du côté des changes, le dollar faiblissait légèrement par rapport au yen, à 112,10 yens pour un dollar contre 112,27 yens la veille à la clôture du marché nippon.

L'euro s'échangeait pour 132,72 yens au même moment, contre 133,33 yens la veille au soir.

La solidité de l'économie américaine a été le principal moteur du marché boursier japonais, mais les investisseurs sont aussi plus confiants quant aux perspectives de croissance intérieure, a indiqué Okasan Online Securities.

"Lorsque l'économie nationale est bonne, les attentes croissent pour les actions sensibles à la demande intérieure, notamment le secteur des ventes au détail", a-t-on souligné dans un commentaire.

La dernière saison de résultats d'entreprises au Japon prend également un bon départ.

Fast Retailing, un poids lourd du marché, a bondi de 5,50% à 36.770 yens après que le groupe japonais d'habillement a déclaré jeudi que son bénéfice annuel avait plus que doublé par rapport à l'exercice précédent, grâce à des ventes robustes de sa marque phare Uniqlo à l'étranger.

Le groupe de distribution Seven & i Holdings a grimpé de 2,77% à 4.550 yens après avoir enregistré un bénéfice d'exploitation meilleur que prévu pour le deuxième trimestre

"Nous nous trouvons à un niveau délicat", a déclaré à Bloomberg News Shoichi Arisawa, analyste chez Iwai Cosmo Securities. "La méfiance règne quant à la vitesse des récents gains boursiers", a-t-il ajouté.

Mais "fondamentalement, il n'y a rien de mal du tout. Compte tenu de la rentabilité des entreprises, les valorisations ne semblent pas élevées", a-t-il estimé.

Kobe Steel a plongé de 8,73% à 805 yens, perdant plus de 40% depuis le début de la semaine après avoir admis avoir enjolivé les propriétés techniques de produits vendus à des centaines de clients dans le monde, dont, selon la presse, le géant de l'automobile Toyota, des constructeurs aéronautiques (Boeing) et des constructeurs automobiles (l'américain General Motors et le français PSA).

Les titres des constructeurs automobiles japonais touchés étaient en baisse avec Toyota qui a reculé de 0,40% à 6.897 yens et Nissan qui a cédé 0,41% à 1.085 yens.

si/pb/ceb/mml/ggy

© AWP 2017
Envoyer par e-mail