Tokyo finit sur un petit rebond (Nikkei +0,19%)

Envoyer par e-mail
19/05/2017 | 09:31

Tokyo (awp/afp) - L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a fini en modeste hausse de 0,19% vendredi, à la faveur d'un petit déclin du yen face au dollar, bien que la situation politique du président américain Donald Trump soit loin d'être éclaircie.

A l'issue des échanges, l'indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a repris 36,90 points à 19.590,76 points. Il avait chuté de 1,32% jeudi. Il a décliné de 1,47% sur l'ensemble de la semaine.

L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a gagné pour sa part 0,30% (+4,72 points) à 1.559,73 points.

L'activité a été moyenne, avec 1,9 milliard de titres échangés sur le premier marché.

Sur le volet des changes, le dollar est remonté à 111,30 yens, contre 111,20 yens jeudi à la fermeture de la place tokyoïte, et l'euro a légèrement reculé à 123,70 yens contre 123,85 yens.

Les crises à répétition qui secouent l'administration américaine pourraient finir, selon des analystes, par contrarier les plans économiques du président Donald Trump et freiner l'élan qui a saisi les milieux d'affaires depuis son arrivée à la Maison Blanche.

Même si après avoir dévissé jeudi la Bourse de Tokyo a bien résisté ce jour (en ayant cependant évolué en dents de scie), "les marchés savent que la situation politique américaine a le potentiel pour affecter les valorisations boursières", a souligné dans un commentaire Ric Spooner, de CMC Markets.

Parmi les 225 composantes du Nikkei, quelque 140 ont augmenté, un mouvement tiré notamment pas les compagnies d'assurance: MS&AD Insurance Group a gagné 5,10% à 3.712 yens, Daiichi Life Insurance a progressé de 3,14% à 1.822,5 yens et T&D Holdings de 3,01% à 1.552,5 yens.

- Takata regonflé -

Le titre du spécialiste japonais des écrans à cristaux liquides Sharp, sauvé de la déroute par le taïwanais Hon Hai/Foxconn, a gagné 2,53% à 405 yens. Il a annoncé sa participation à hauteur d'un milliard de dollars au fonds d'investissement technologique de son compatriote SoftBank Group. Sharp dit vouloir "oeuvrer à participer à la révolution technologique en cours, notamment avec l'internet des objets".

L'action SoftBank Group a de son côté pris 0,90% à 8.379 yens.

Les deux "cas spéciaux" de la place de Tokyo que sont le conglomérat industriel Toshiba - en crise financière et structurelle - et Takata - en proie à un scandale d'airbags défectueux - se sont aussi illustrés par des hausses notables.

Toshiba a pris 3,28% à 232,5 yens sur fonds de nouvelles informations de presse faisant apparaître comme candidats bien placés le fonds américain KKR associé à la structure semi-publique d'investissement japonaise INCJ dans le cadre de l'appel d'offre lancé par le conglomérat pour la vente de sa filiale de puces-mémoires Toshiba Memory.

L'action Takata, fortement secoué depuis des années à cause d'un énorme scandale d'airbags défectueux, s'est quant à elle envolée de 20,25% à 475 yens, le maximum autorisé du jour, après que quatre constructeurs d'automobiles ont accepté de verser des dédommagements à des victimes des rappels de voitures équipées de coussins de sécurité de mauvaise facture.

Quatre constructeurs (Toyota, BMW, Subaru et Mazda) ont consenti jeudi à verser au total 553 millions de dollars.

Ford, Honda et Nissan, également accusés d'avoir eu connaissance des défauts mais de ne pas avoir agi préventivement, sont toujours en discussion.

Les actions des constructeurs nippons concernés ont dans l'ensemble assez peu bougé et surtout n'ont pas chuté. Toyota a pris 0,60% à 5.965 yens, Nissan 0,18% à 1.093,5 yens, Mazda 1,39% à 1.532 yens et Subaru (ex-Fuji Heavy Industries) 0,32% à 3.812 yens.

kap/spi

© AWP 2017
Envoyer par e-mail