Tokyo: le Nikkei finit en recul de 0,35%

Envoyer par e-mail
17/03/2017 | 08:46

Tokyo (awp/afp) - L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a fini en baisse de 0,35% vendredi, au terme d'une séance marquée par un certain attentisme avant la réunion des argentiers du G20 vendredi et samedi à Baden-Baden (Allemagne).

A l'issue des échanges, l'indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a cédé 68,55 points à 19.521,59 points. Il était monté lundi au plus haut depuis décembre 2015, mais a reflué ensuite. Sur l'ensemble de la semaine, il a cédé 0,42%.

L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a abandonné vendredi 0,43% (-6,84 points) à 1.565,85 points.

L'activité a été moyenne, avec 2 milliards de titres échangés sur le premier marché.

Sur le volet des changes, l'euro est remonté à 122,10 yens contre 121,50 yens jeudi à la fermeture. Le dollar s'est à peu près stabilisé autour de 133,35 yens.

Le G20 réunit cette fin de semaine les grands argentiers pour relancer la gouvernance mondiale, et tenter d'ancrer les Etats-Unis dans le multilatéralisme, un conciliabule qui apparaît difficile dans un contexte international passablement bousculé par les déclarations récentes du président américain Donald Trump.

"Les Etats-Unis pourraient mettre sur la table des problèmes liés au dollar, aux taxes au frontières et au commerce international", a prévenu Nobuhiko Kuramochi, de Mizuho Securities, interrogé par l'agence Bloomberg.

Sur les 225 composantes du Nikkei, les deux tiers ont décliné, à commencer par les valeurs financières: Mistubishi UFJ Financial Group a perdu 0,78% à 759 yens et Sumitomo Mitsui Financial Group 0,42% à 4.302 yens. Mizuho a en revanche pris 0,24% à 212,70 yens.

- La Switch dope Nintendo -

Dans l'automobile, la tendance était baissière aussi: Toyota a lâché 1,18% à 6.377 yens au lendemain de l'annonce d'un nouvel investissement de plus de 240 millions de livres (274 millions d'euros) dans son usine britannique de Burnaston, malgré les inquiétudes liées au Brexit. Nissan a perdu 0,48% à 1.132 yens.

Après avoir dévissé deux jours d'affilée, l'action Toshiba s'est un peu redressée, suffisamment pour se glorifier de la plus belle progression du jour (+3,54% à 190,1 yens). Le titre a bénéficié d'informations selon lesquelles les pouvoirs publics japonais étudient un moyen de garder entre des mains nippones le contrôle de son activité stratégique de puces-mémoires.

Le géant en crise s'apprête en effet à céder tout ou partie de sa division de mémoires flash, en bonne santé et bénéficiaire, faute d'avoir les moyens de continuer à investir pour la faire prospérer. Le porte-parole du gouvernement, Yoshihide Suga, a toutefois répété vendredi que ces affirmations des médias étaient "inexactes".

Etait aussi en vedette en fin de séance Nintendo (+1,68% à 25.580 yens). Les actionnaires ont été enthousiasmés par des informations de presse selon lesquelles le spécialiste des jeux vidéo allait doubler la production de sa nouvelle console Switch qui rencontre un succès notable depuis sa commercialisation le 3 mars.

Nintendo a officiellement prévu d'en vendre 2 millions ce mois-ci et promis d'ajuster les cadences de fabrication pour assurer un approvisionnement régulier des boutiques.

Ont été aussi appréciées les actions du fabricant de robots industriels Fanuc (+2,69% à 23.075 yens) et du spécialiste des galettes de silicium Sumco (+2,28% à 1.700 yens).

kap/aro

© AWP 2017
Envoyer par e-mail